Atlantis-SG1=débats

Défendez votre points de vue sur les différents couples possibles dans les deux meilleures séries au monde...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Université

Aller en bas 
AuteurMessage
Vive les Unas
Admin (big bosse qu'il ni en a qu'un, une unas comme par hazard...)
avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : 62
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Université   Jeu 17 Nov - 13:54

Université

Auteur : Vive les Unas
Emails : charlottespas@cegetel.net
archeostargate@hotmail.fr
Blog: http://stargatehyperfan.skyblog.com
Genre : Flash-back (anti-romantisme, délires...)
Saison : -14 (au moins !)
Résumé : Rétrospective Daniel pendant ses études d'archéologie, son attitude, ses passions...
Disclaimer : Les personnages ne m'appartiennent pas, j'écris par névrose, je ne suis pas rémunérée.
Note de l'auteur : Je vous préviens d'hors et déjà, il ni auras pas beaucoup d'action et sûrement beaucoup d'incohérences avec le système d'étude américain que je connais relativement peu dans cette fanfic. J'ai eu envie d'écrire cette fanfic après avoir vu le film L'auberge Espagnole de Cédric Klapisch (aucune idée de comment ça s'écrit !) que j'adore (le film, pas le réalisateur, je le connaît pas !)

En bleu, ce sont les pensées de Daniel, en fait c'est un peu comme un journal intime.

PS : J'avertis les gens romantiques hypersensibles lisez pas la fin.




Rome, mercredi 26 mai 1982 :

Le jeune homme sortit du train, son sac sur le dos et sa valise à roulettes à la main. Les yeux bleus, le look chemise pantalon de l'intello de service, des lunettes, blond aux cheveux plutôt longs pour un garçon, l'air juvénile, super mignon.
Il était très fortement intimidé, c'était la première fois qu'il se rendait dans un pays étranger et il était très jeune. Il ne maîtrisait pas du tout l'italien, mais avait déjà l'équivalent du bac aux Etats-Unis sur son CV. Il avait juste 200$ en poche, à convertir en Lires et une adresse comme seule indication dans ce pays étranger : Université nationale d'archéologique, 1324 rue Emilia Franzén, Rome. Cette adresse lui avait était donnée par son grand-père maternel, Nick, Nicolas Ballard, un éminent archéologue qui lui aussi avait effectué sa formation post-bac à Rome.
Pour trouver sa route, il s'adressa à plusieurs passants en anglais, et finalement, arriva à l'Université 2h plus tard. Il s'adressa au concierge pour qu'il lui indique le bureau du Doyen, M.Cambochuus. Le jeune homme frappa nerveusement sur la lourde porte en bois, il lui fut répondu quelque chose en Italien qu'il prit pour un « Entrez ! »
Ca y est, j'y suis...

-Hum, Good-Morning Mr Cambochuus, my name is Daniel Jackson, i'm 17.
I come from New-York. I am send by Nicolas Ballard, my grandfather.
-Bonjour M.Jackson. Entrez donc, on m'a prévenu de votre arrivée aujourd'hui.
-Oh, désolé d'être en retard monsieur, je ne parle pas italien, et me retrouver dans Rome ne m'est pas aisé !
-Je comprends parfaitement jeune homme. J'ai eu votre grand-père, ce cher Nicolas il y a une semaine environ au téléphone. Il m'a expliqué votre situation, mais j'aimerais que vous me la racontiez par vous-même, je tiens à connaître mes étudiants tout de même !
- Très bien. Mon nom est Daniel Jackson. Je suis né le 8 juillet 1965 au Caire, en Egypte. Fils unique. Mes parents étaient américains. Mon père s'appelait Jake Jackson, ma mère Claire Jackson. C'était la fille de Nicolas Ballard. Mes parents étaient tous deux archéologues et ils m'ont transmis leur passion. . J'ai vécu en véritable Globe-trotter de nationalité américaine jusqu'à l'age de 7 ans, où mes parents ont décidés de se « poser » à New York pour faire des recherches au musée archéologique. Mes parents sont morts sous mes yeux le 27 février 1973, écrasés par un temple qu'ils essayaient de remonter dans l'enceinte du musée.
Depuis ce jour, je passe de famille d'accueil en pensions payées par mon grand-père, qui n'a pas le temps de m'élever. L'archéologie m'a fasciné depuis mes 3 ans, lorsque mon père et ma mère me racontaient leurs découvertes, jusque maintenant et je pense que ce sera toujours le cas. Mon assiduité dans un des meilleurs lycées publics Américain m'a valut une bourse et la possibilité de continuer mes études 1 an à l'étranger. Mon grand-père m'a conseillé cet établissement et...me voilà !
-Votre fraîcheur me plait mon jeune ami. Parlez moi de vos qualifications ...
-Et bien j'ai obtenu le bac mention très bien il y a 1 an environ, et j'ai prit une année sabbatique pour faire des recherches et mûrir quelque peu avant de m'aventurer dans le monde universitaire. Dans le cadre scolaire, j'ai appris le grec, l'allemand, le français et l'espagnol. J'ai appris l'égyptien, le chinois et le russe en autodidacte ; je maîtrise ces langues parfaitement. Je suis en train d'apprendre le latin, mais cela me pose quelques problèmes, rien de très inquiétant en soi ...
-Cela me convient, vous êtes un élève sérieux monsieur Jackson, vous irez loin. Parlez moi des études que vous envisagez...
- Un Doctorat en archéologie monsieur.
-oh ! Parfait, parfait... Vous me paraissez être un bon élément, ne me décevez pas jeune homme.
-Je m'y emploierais monsieur.
- Très bien. Vous logerez donc gratuitement dans un immeuble réservé aux universitaires étrangers. Vous devrez seulement payer une cotisation mensuelle incluant l'eau et l'électricité, la note de téléphone et ce que j'appelle vos « besoins personnels », c'est-à-dire nourriture, produits d'entretien ...
-Très bien monsieur, merci !
-Cet immeuble se situe derrière l'université. Passez voir l'intendant juste après cet entretien, il vous expliquera tout ce qu'il faut savoir. Les cours d'italien commencent lundi, 15h hebdomadaires pendant les vacances d'été, ensuite vous étudierez un an à partir de septembre et voilà, bonne chance monsieur Daniel Jackson !
-Merci monsieur.

Daniel sortit du bureau du Doyen et alla voir l'intendant, qui lui expliqua le fonctionnement. Daniel avait le studio H4, qu'il partagerait avec 4 autres étudiants et étudiantes.

Il se rendit donc à l'immeuble en question. Cet immeuble semblait plutôt neuf, et sur le panneau d'affichage du hall d'entrée, des petites annonces en Italien étaient punaisées. Daniel ouvrit la porte du studio H4, qui se situait au dernier étage de l'immeuble. Il se retrouva nez à nez avec un jeune homme assez petit de type méditerranéen.
Ola la, qu'est ce que je suis sensé dire ! Euh ...
D : Bonjour, je m'appelle Daniel, je ...
Le jeune homme : Ah ouais, t'est le nouveau qui vient partager le studio avec nous ?
Ouf !
D : Euh, oui.
Le jeune homme : Super ! Viens, je vais te présenter. Moi, c'est Sébastian, 18 ans, 100% Espagnol, j'étudie l'économie !
D : Ok, ben moi, c'est Daniel, je suis américain.
S : Et, tout le monde, je vous présente Daniel...
D : Jackson, Daniel Jackson, 17 ans, américain, j'étudie l'archéologie, je ne parle pas un mot d'italien.
S : Ah, nous c'est pareil, on parle qu'anglais ici ! Alors, voilà, ça c'est Sue, Anne-Laure, Wilfried...
Sue : Salut Daniel ! J'ai bientôt 18 ans, je suis Anglaise et j'étudie la psychologie.
Elle est vachement jolie !
Sue était rieuse, les cheveux bruns et longs, un beau visage pale, un joli sourire et elle était plutôt grande.

Wilfried : Euh, appelle moi Will ! J'ai 19 ans, j'étudie la politique internationale, je suis Allemand.

Will avait des cheveux châtains bouclés, des taches de rousseurs sur le nez, moyennement grand, des lunettes, le look assez décontracté (torse nu, un short et des tongs jamaïcaines).

Anne-Laure : Moi je suis Française, j'ai presque 16 ans, je fait des études pour devenir ingénieur aéronautique.
Elle est super originale cette fille !
Anne-Laure avait des cheveux roux coupés au carré, un look plutôt excentrique avec des ballerines, un t-shirt façon hindou et une jupe superposée à une quantité interminable de jupons multicolores. Elle était petite.

Daniel et ses colocataires discutèrent un moment. Daniel appris que Anne-Laure était surdouée, que Wilfried et Sébastian étaient de vrais fêtards, et que Sue était fan des Sex Pistols.

Sue : Allez, vient Daniel, je vais te montrer ta chambre !

Sue emmena Daniel dans une pièce relativement petite, qui possédait un lit placard, un bureau, une étagère, des rangements et une penderie.

Sue : Alors Daniel, ça te plait ?
Bien sur, je suis dans une piaule de la taille d'une cabine de plage !
D : Oui, c'est super ! J'ai longtemps vécu dans une pension, où je dormais dans un dortoir alors...
S : Un conseil ; installe toi confortablement, tu va être ici pendant plus d'un an !
D : Je sais.

Daniel s'installa du mieux qu'il pu.
Son grand-père lui envoyait 200$ par mois pour qu'il achète sa nourriture.

Mes cours d'Italien se passent bien, j'adore apprendre de nouvelles langues. En plus, j'ai la vague impression que Sue me drague, mais je suis trop concentré sur mes études pour y penser.

La vie de Daniel prenait un cours normal. Au bout de 2 semaines, il était relativement bien intégré parmi ses colocataires, ses cours le passionnaient, et il était de plus en plus attiré par Sue. Des petites disputes au sujet du frigo, de l'hygiène ou de la répartition des taches ménagères se produisaient souvent.

Anne-Laure : Will, je t'en pris, lave toi plus souvent, tu pues, c'est infernal !
Wilfried : Tu peux parler ! T'as vu ton étagère dans le frigo ! Elle déborde sur la mienne ! Tes produits naturels commencent à me pomper !
Sue : Et en plus, c'est toujours moi qui fais tout le ménage !
Sébastian : Oh non, va pas remettre ça sur le tapis en plus !
Daniel : Arrêtez de vous disputer, j'arrive même plus à réviser !
La FERME !!!!!!!!!

Le soir du 8 juillet, Wilfried et Sébastian invitèrent Daniel à aller en boite avec eux pour son anniversaire. Celui-ci accepta.

D : Mais, j'y suis jamais allé, faut que je fasse quelque chose de particulier ?
Wilfried : Mais non gros bêta ! Tu bois, tu danses, tu dragues, rien de plus simple !
Sébastian : Tu peux même ramener une fille au studio si tu veux !
D : Haha, je ne crois pas, même si j'en avais envie ...
Tu parles, mes relations avec les filles étaient presque inexistantes avant aujourd'hui ; j'étais dans une pension de garçons, et en plus, c'est pas vraiment mon genre de chercher une copine à tout prix !
S : Dit pas ça Daniel, t'a une gueule à toutes les faire tomber !
W : C'est limite, tu vas nous faire de l'ombre ...
D : Non, sérieusement, arrêtez de vous foutre de ma gueule. On y vas ou pas ?
W : C'est partit !

La boite en question était plutôt branchée, et Daniel était plutôt atterré.
Il trouvait ça vulgaire, toutes ces strip-teaseuses qui se déhanchaient sur des podiums, et ça le gavait de devoir attendre Will et Séb pour s'en aller.
Eux par contre avaient l'air de s'éclater. Séb s'approcha de Daniel.
S : T'as l'air de bien te faire chier, ça va pas ?
D ; Si, mais bon, elle me saoule un peu cette ambiance.
S : Viens avec moi, on va au bar.

Et Sébastian conduisit Daniel au fond de la boite, il commanda 2 Vodkas au barmaid.

S : Tu vas voir, ça déchire !

Daniel but sa Vodkas, puis en pris 2 autres, et finalement prit de la bière à la bouteille.
Bourré au bout d' ¼ d'heure, Daniel ne se sentit pas bien. Il alla vomir plusieurs fois dans les toilettes, puis décida de rentrer pour dormir.

La haine, je me tape la honte. Je me sens vraiment pas bien, faut que je dorme.

W : Bas pourquoi tu rentres ?
D : Je vais pas trop bien, ça doit être l'alcool...
W : Ok, bas nous on rentrera plus tard. A demain mon pote !
D : C'est ça, à demain.

Daniel rentra chez lui et dormis jusqu'à environ 5h du matin, heure à laquelle il entendit un bruit suspect dans la chambre de Sébastian.

Oh non, c'est pas vrai, j'ai besoin de dormir, que se passe t'il encore ?
En écoutant plus attentivement, il s'aperçut que dans la chambre de Séb se jouait un concert ...à 2 voix si vous voyez ce que je veux dire :-) !

Ce n'est pas possible ! Je ne vais pas les déranger en plus. Tans pis pour mon cycle de sommeil, je vais aller boire un coup à la cuisine.
Et à la cuisine, il retrouva Sue et Anne-Laure, qui étaient en pleine discussion.

Anne-Laure : Ah Daniel. Toi non plus t'arrives pas à dormir !
D : Non.
Sue : Dans des occasions pareilles, ta copine doit te manquer non ?

Daniel n'avait pas compris la question tout de suite.
D : Quoi ?!? Non, j'ai, je n'ai pas de copine !
S : Ah, intéressant ...
D : Oui, bon, je vais prendre un verre d'eau et aller me recoucher.
AL : T'as raison, ça va plus durer longtemps de toute façon.
Manquerais plus que ça ...

Après ces vacances studieuses à apprendre l'Italien, vint le temps des cours assidus. Pour sa première année d'université d'archéologie, Daniel était passionné, les cours le rendaient joyeux, on aurait dit un bambin devant un nouveau jouet.

Un jour, Séb et Will vinrent squatter la chambre de Daniel pour fumer un pétard.

D : Oh non, pitié, ça pue !
W : Allez Dan, prend une bouffée, ça va te détendre !
D : Tu ne m'appelles pas Dan ! Je déteste. Et je n'en prendrais pas de votre saloperie !
S : Oh, il a peur le petit Dan !
D : Tais toi, de quoi j'aurais peur d'abord ?

Wilfried montrait le joint à Daniel.
W : De décevoir le Doyen par exemple !
S : oh, le léchage de cul !
D : Ferme là !
Daniel prit le joint et en aspira une bouffée. L'effet fut immédiat. Daniel toussa, puis courut vomir dans les chiottes.

W : Wou-hou la tapette !
S : Sérieux, t'es pire qu'une meuf Daniel !
D : J'ai mal au cœur !
W et S : Dan la tapette, Dan la tapette, Dan la tapette !
D : Vos gueules ! Vous me donnez la migraine !

Je suis vraiment pas bien, bonjour la connerie ...

Sue arriva.

Sue : Il se passe quoi là ? On vous entends crier « Dan la tapette » depuis le bas des escaliers !
W : Daniel ne supporte pas le joint. Trop coincé ce mec, laisse tomber !
Sue : Non, toi laisse tomber. Séb et toi, vous allez dans vos chambres pour vous shooter, je vais m'occuper de lui.
Séb : Ah, traitement de faveur pour le petit Daniel ... Fait gaffe Dan, elle va faire monter le thermostat très vite !
Daniel et Sue : La ferme !

Sue conduisis Daniel dans sa chambre et lui apporta une aspirine.
D : Merci Sue, ils sont cons ces mecs, c'est pas possible.
S : Ils te testent. Pour eux, t'es pas un homme si tu prouves pas que t'a un comportement débile. Mais t'inquiète pas, les filles sont pas comme ça.
D : Et pourquoi je devrais m'inquiétez au sujet des filles ?

Sue rie doucement.

S : Chacun possède son jardin secret ...
Ohmondieuohmondieuohmondieu !!! C'est plus de la drague, c'est carrément du rentre dedans !

Sue embrassa Daniel sur la joue et sortit de sa chambre, le laissant abasourdit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateshipslash.lolforum.net
Vive les Unas
Admin (big bosse qu'il ni en a qu'un, une unas comme par hazard...)
avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : 62
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: Université   Jeu 17 Nov - 13:55

Un jour, Sue proposa à Daniel d'aller faire un tour à pieds dans Rome. Celui-ci accepta, croyant que les autres colocataires allaient venir aussi.

Mais c'était bel et bien une ballade en tête à tête, et Daniel était très mal à l'aise.
Arrivés sur une esplanade, Daniel et Sue s'assirent sur un banc.

Sue : Daniel, tu penses quoi de moi ?
Oulala, question piége...
D : Et bien, tu semble pourvue d'intelligence, tu semble aussi être une fille brune, qui à des tas de qualités, euh ...
S : Je vais reformuler ma questionQue ressent tu pour moi ?
Je ne suis pas amoureux de toi si tu veux savoir. Je te trouve juste super attirante. Si je répond « rien », tu va te vexer ou pas ?
D : Ben, euh, beaucoup de choses !
Sue prit ça dans le sens où elle était pas censée le prendre.
S : Alors, moi aussi.
D : Ah bon ?

Alors Sue prit Daniel par la nuque et l'embrassa.
Merde ! Comment je vais m'en dépêtrer !
D : Euh, Sue, je suis pas sure que ...
S : T'inquiète pas pour ton haleine, c'est ok !

Et elle ré embrassa Daniel.
Mais elle est idiote ou quoi ? Ca t'arrive jamais de te remettre en question ?

D : Euh, Sue, écoute moi, je...
S : OUI !! J'accepte !
D : Tu acceptes quoi ?
S : Ben d'être ta petite amie, espèce d'idiot !
D : Mais Sue, je...
Et Sue embrassa de nouveau Daniel.
Mais c'est une manie chez elle ! Laisse moi finir ma phrase, zut alors !

S : Oh Daniel, je sais que tu doit être vachement intimidé, mais pour te rassurer, sache que je suis super contente d'être avec toi, je t'aime !
Mais elle se prend pour quoi ? La reine Cléopâtre ?
S : Chaque minute éloignée de toi m'est insupportable. Daniel, je ne pourrais pas le supporter si tu me quittes, je serais capable de mourir. Tu ne me quitteras jamais de ton plein gré, tu me le promets, dit moi que tu me le promets ?
Il faudrait être un monstre pour dire non après une telle déclaration...Mais je ne l'aime pas, j'ai déjà du mal à la supporter, je peut pas sortir avec elle ! Oui, mais bon, elle dit qu'elle va mourir, et c'est vrai, elle est quand même hyper sexy. Oui, mais je peux pas sortir avec une fille aussi sure d'elle, elle va complètement m'étouffer, bonjour l'angoisse ! Allez Daniel, dit non, dit non, DIT NON !
D : Euh...oui.

Sue roula une pelle à Daniel.
S : Maintenant, dis moi que tu m'aimes autant que je t'aime. Alors, tu m'aimes ?
D : Euh, on, on va chercher une glace, j'ai comme un petit creux d'un coup !
Mais c'est vrai quoi ! Elle est chiante à la fin.
Et c'est moi qui paye en plus, ok ?
S : Je t'adore, t'es trop mignon !
C'est ça, je la vois venir d'ici, dans une semaine je suis complètement lobotomisé et elle m'appelle « mon nounours adoré » !

Quand Daniel et Sue rentrèrent au studio main dans la main (malgré les protestations de Daniel), Anne-Laure, Will et Séb les vannèrent copieusement.

Le lendemain matin, Daniel fut réveillé par Sue qui l'embrassa, en nuisette, penchée au dessus de son lit.
AAAAH ! Faut pas que j'oublie de mettre le verrou ce soir !

S : C'est Samedi, tout le monde est parti au marché. On va pouvoir prendre un petit déjeuné en amoureux.
D : Ah, génial ...
Pourquoi on ne m'avait pas prévenu que c'était un job à plein temps ? Et c'est quand les RTT ?
Ils prirent leur petit-déjeuner les yeux dans les yeux au grand désespoir de Daniel.

D : Je vais bosser un peu dans ma chambre, seul.
S : D'accord, je vais aller faire un tour mon nounours adoré !
Quoi ?!? Oh non, pas déjà !
Daniel alla bosser dans sa chambre. ½ heures plus tard, il eut une envie pressante d'aller au petit coin.
Il poussa la porte de la salle de bain et surprit Sue dans la baignoire, en train de prendre un bain (sans blague !) et se retourna brusquement, rouge tomate.

D : Ah, désolé ! Mais pourquoi t'as pas mit le verrou ?
S : Ben, il ni a que toi et moi dans le studio.
D : Et ça change quoi ?
S : Allez Daniel, tu me comprends !
D : Difficilement.
S : A ce propos, t'aurais pas besoin de te laver maintenant ?
Oh non, pitié !
D : Euh, là tout de suite maintenant ?
S : La baignoire est assez grande pour 2 tu sais ...
Oh my God !
D : Ca me parait pas urgent à ce point.
S : Tans pis, mais si tu changes d'avis -Sue éclaboussa Daniel- la porte est toujours ouverte !

Daniel sortit de la salle de bain dans tous ses états et referma la porte.
Il poussa un long soupir.
Vivre avec elle, c'est un métier dangereux ! Complètement nymphomane cette fille !

Un autre jour encore, Daniel faisait ses lacets sur sont lit quand Sue entra, vêtue d'une minijupe et d'un débardeur hyper décolleté.

S : Daniel, je te plais comme ça ?
Tu parles, on dirait une péripatéticienne !
D : Ah bah oui, tu penses...

Sue s'approcha et s'assit sur le lit, l'air rieur.

S : Daniel...
D : Oui ?
S : Je suis sure que...
D : Que quoi ?
S : Que t'es incapable de m'embrasser sans me plotter !

Daniel, au comble de l'exaspération, posa ses lèvres sur celles de Sue.

D : Alors, tu vois, je suis pas un porc tout de même !

Sue fit la moue.
S : Ce n'était même pas un vrai baiser d'abord !

C'est pas possible d'être aussi chiante !
Daniel embrassa Sue.

S : Voilà, c'était pas si difficile !
D : Tu me prends vraiment pour un obsédé Sue !
S : Maintenant, ferme les yeux.

Daniel obéit. Qu'es ce qu'elle va encore inventer.
Sue prit la main de Daniel et l'appliqua sur son sein.
S : C'est bon, ouvres les yeux.

Daniel ouvrit les yeux.
Ah non, beurk !

S : T'as vu, tu m'a plotté, t'as perdu !
D : Tu as triché Sue.
S : J'avais pas dit que la tricherie était interdite !

Elle embrassa Daniel et l'allongea sur le lit.
S : Tu vas avoir droit à un gage !
Oh non, c'est pas vrai !
D : Non écoutes Sue, là je suis vraiment pressé, je vais être en retard au cour et toi aussi !
S : Justement, finissons en vite !
D : Sérieusement Sue, lâches-moi. Lâches-moi Sue !
Et en plus, il parait que les anglaises sont frigides !
Daniel se dégagea en repoussant la jeune fille.

S : Daniel, t'es vraiment chiant quand tu veux !
Toi aussi, tu peux pas savoir à quel point !

S : Je t'aime Daniel.
D : je sais.

Et il sortit.

Un jour, alors que Will rentrait de ses cours un peu plus tôt, il surprit Anne-Laure en train de pleurer. Celle-ci lui avoua que ses parents lui manquaient et qu'elle désirait rentrer à Lyon pour les vacances de Pâques, même si c'était elle qui était chargée de la collecte mensuelle pour l'électricité dans l'immeuble.
Will lui dit qu'il ferait lui même la collecte et qu'elle n'avait pas à s'en faire.

Le problème, c'était que Wilfried oublia complètement cette collecte, et l'électricité fut coupée dans l'immeuble. Will avoua sa faute à ses camarades, et les représailles furent terribles.

Pour rigoler, Sébastian avait organisé un plan pour faire une blague à Will.
Daniel devait se cacher dans la penderie de la chambre de Will avec un pistolet à eau rempli de mélasse, pendant que Sue surgirait du dessous de lit, déguisée en fantôme. Après, Séb renverserait un sac entier de plumes sur le pauvre Will.

Daniel se cacha dans la penderie et Sue sous le lit avant que Will fut rentré de boite de nuit. Le sac de plumes était caché dans le frigo.

Séb et Will rentrèrent tôt de discothèque, vers 1h du matin. Aussitôt que Will fut couché et endormi, Sue sortit de dessous le sommier en criant « Tu vas mourir ! » et Daniel arrosa copieusement Will de mélasse.
Alors Sébastian aspergea Will de plumes, et celui-ci se transforma bientôt en oiseau de 80 kilos !

Will empoigna Daniel qui était le plus proche, le traîna jusqu'à la salle de bain et lui foutu la tête dans l'évier, qu'il remplit d'eau glacée.
Daniel réussit à se libérer et courut jusqu'à la cuisine, prendre des glaçons dans le frigo.
Sue et Sébastian allèrent à la salle de bain, remplirent la baignoire d'eau froide, pendant que Will était occupé à chercher Daniel qui était caché.
Daniel courut jusqu'à la salle de bain, remplit la baignoire de tous les glaçons en provenance du congélateur qu'il avait pu apporter.
Lui et Séb attrapèrent Will et le jetèrent dans la baignoire, hilares.

Will : Oh, Ah putain c'est froid , oh !

C'est alors que Sue qui se trouvait derrière poussa Daniel et Séb dans la baignoire.
Daniel attrapa Sue et l'entraîna elle aussi dans l'eau glacée.
Toute la petite bande était trempée, mais pliée en 4 par le rire.

Mais ces moments de détente collective se faisaient rares parce que l'électricité était revenue et surtout parce que les partielles approchaient.
Anne-Laure, Daniel et Sue étaient confiants puisqu'ils étaient de sérieux élèves. Par contre, Will et Sébastian étaient stressés à mort. Les soirées en boites n'étaient plus de mise, et comme chacun révisait dans son coin (Anne-Laure à la bibliothèque universitaire, Will dans le parc et Sébastian en cour de rattrapage), Sue et Daniel étaient les seuls à réviser au studio.

Un jour que Daniel étudiait dans sa chambre, assis à son bureau, il entendit frapper à la porte.
Elle peut pas me laisser tranquille deux secondes ?!?

D : Entre Sue.

Sue rentra, mis le verrou, enleva les lunettes de Daniel et lui mis brusquement un bandeau sur les yeux.
D : Mais qu'est ce que tu fout ?

Sue mis ses bras autour du cou de Daniel et lui parla dans le creux de l'oreille.

S : Dis moi Daniel, t'en a pas marre de réviser ?
D : Non, je n'en ai pas marre, j'adore l'archéologie.
S : Hum, et si je te dis que je porte un peignoir, tu dis quoi ?
Elle est vraiment lourde !
D : Je dis bonne douche et à tout à l'heure.
S : Oui, peut être. Mais si je te dis que je ne porte rien en dessous, tu dis quoi?

Daniel devint tout rouge.
Elle repart à l'attaque, qu'est ce que je vais faire ? Résister, c'est raisonnable ?
D : En fait, je...enfin...
Daniel souffla, son cœur battait la chamade et il tremblait.

Sue caressa la joue de Daniel.
S: En tout cas, j'ai trouvé la façon la plus efficace de te faire perdre tes moyens.
D : Tu peux le dire !
S : Daniel, tu a déjà fais ça ?
D : Euh, fais quoi ?
S : Ce qu'on s'apprête à faire.
D : Et on s'apprête à faire quoi au juste ?
S : Daniel, tu est loin d'être idiot, tu t'en doutes bien, non ?
Fais l'idiot Daniel, tu gagneras du temps...
D : Non.
S : Attend, je vais te donner un indice...

Et Sue commença à déboutonner la chemise de Daniel, jusqu'en bas. Elle lui caressa le torse.
Olala, ça se corse, au secours !!!!!!!

Daniel devint blême.
D : Ah oui, ça ...
S : Ok, à moi de faire l'idiote. Ca quoi ?
C'est pas vrai, elle me torture là !

D : Euh, ben...le massage cardiaque ! 
S : T'es marrant, mais c'est pas ça !
D : Euh, aucune idée...
S : T'es super mignon quand tu veux pas dire un mot qui te gène.
D : Mais quel mot à la fin ?
Je vais pas y arriver, je vais pas assurer ...
S : Je vais t'aider.

Sue s'assit sur les genoux de Daniel (aaaaaah !) et s'empara d'un de ses livres sur la mythologie gréco-romaine qu'elle feuilleta.

S : Alors voyons...Ah, ça c'est pour nous ! « Zeus déflora Danaé sous la forme d'une pluie d'or ... ». Hum, et toi Daniel, ça t'es déjà arrivé de te faire « déflorer » ?
D : Par Zeus ? Ah non, jamais...
S : Ou par quiconque ?
D : Non plus.
S : Ben dis le que tu es vierge !
D : Et toi ?
S : Moi quoi ?
D : Tu es ...vierge ?
S : Non, désolée. Mais je suis fière d'être la première qui va...
D : Ben tu le seras moins après coup.
S : Je n'en suis pas si sure !

Sue embrassa Daniel. Puis, elle défit son peignoir.
S : Daniel, prends moi s'il te plait !
Oh oh, là ça y est, c'est du sérieux.
D : Et où ?

Sue prit les mains de Daniel et les appliqua sur son ventre.
S : Là.
D : Et on fait quoi maintenant ?
S : Fait tout ce que tu veux.
D : Vachement précis comme indication !
S : Bon, ok, lève toi et déshabille toi.
Daniel se leva.

D : Euh, devant toi ?
Sue se retourna.

S : Vas-y, c'est bon, je suis face au mur.
D : T'es sure ?
S : Vérifie si tu veux !
D : Non...non je te fais confiance.
S : Maintenant, enlève tous tes vêtements.
Daniel obéit.
D : C'est bon.
S : Alors à 3, je me retourne et tu enlèves le bandeau d'accord ?
C'est partit, souffle Daniel, il faut que tu y arrives.
D : D'accord.
S : 1...2...3 !

Sue se retourna et Daniel enleva son bandeau.
Les 2 étudiants s'embrassèrent.

Ils firent l'amour et s'endormirent enlacés, l'un contre l'autre...

Finalement, toute la bande du studio H4 réussit les examens.

L'heure des adieux approchait, et c'était dur pour Daniel qui cette année avait goûté à la vraie liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateshipslash.lolforum.net
Vive les Unas
Admin (big bosse qu'il ni en a qu'un, une unas comme par hazard...)
avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : 62
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: Université   Jeu 17 Nov - 13:57

Un soir, Sue vint voir Daniel dans sa chambre pour lui parler avenir.

S : Comment on fera l'année prochaine pour se voir ?
D : C'est-à-dire ?
S : Ben, on va continuer non ?
Qu'est ce qu'elle me chante encore ?
D : Continuer ...
S : Notre histoire d'amour !
D : Mais moi je t'aime pas Sue !
S : QUOI ?!?
D : Je croyais que t'avais compris, désolé.
S : Tu...tu ne m'aimes pas ?
D : Non, je suis attiré par toi par contre.
S : On est restés 5 mois ensembles, je croyais que c'était sérieux moi !
D : Si t'avais fait attention, tu aurais remarqué que je ne t'ai jamais dit que je t'aimais.
S : Mais alors, notre relation ...
D : Purement sexuelle, j'étais sur qu'on étaient sur la même longueur d'onde.
S : Espèce de salaud !
Et Sue gifla Daniel tellement fort qu'il se retrouva projeté contre le mur.
Mais elle est malade !

S : Mais pourquoi tu me la pas dit que tu ne m'aimais pas ?
D : Putain, Sue, tu ne me laisses jamais terminé une phrase ! Comment j'aurais pu te le dire ? Quand tu m'a forcé à te plotter ? Ou alors peut être quand t'étais dans la baignoire ?
S : Avant de coucher ensembles tu aurais pu me le dire !
D : Ah bah oui, c'est sur, tu tiens une fille nue dans tes bras qui te fait bander à mort et tu lui dit « Au fait, je suis pas du tout amoureux, mais par contre j'ai furieusement envie de toi ! », c'est le moment idéal non ?

Sue commença à pleurer.

S : Je suis sure que tu me mens. Sinon, tu n'aurais pas été aussi mal à l'aise quand je te faisais du rentre-dedans.
D : Sue, avant toi je m'étais jamais fait dragué ! Avant cette année, les filles c'était des extraterrestres pour moi, les seuls mots que je leur disait, c'était « passe moi ta gomme » ou « bonjour, comment tu vas » !
S : T'es jamais tombé amoureux ?
D : Bien sur que si, mais c'était plus un rêve qu'une réalité !
S : Et ben tu sais quoi ? Je ne t'aime plus, tu me dégoûtes tellement que je suis incapable de t'aimer plus longtemps.
D : Tans mieux Sue, cela t'éviteras de souffrir. Mais alors, tu peux m'expliquer pourquoi tu pleures ?
S : Laisse tomber.

Daniel sourit.
D : Parce que t'es vexée ?

S : Mais non, puisque je suis toujours sure que tu mens.
D : Et puis-je savoir pourquoi ?
S : Parce que tu n'aurais pas pu avoir d'érection si t'avais pas eu envie de moi.
D : Exact, mais je vois pas le rapport, je t'ais déjà dit que j'étais attiré par toi.
S : Et tu n'aurais pas pu avoir envie de moi si tu ne m'avais pas aimé !
D : Mais tu comprend rien ma parole !
S : Je suis sure que j'ai raison.
Elle commence sérieusement à m'énerver !
D : D'accord, tu veux que je te prouve que c'est moi qui ai raison ? Tu veux qu'on fasse un test ?
S : Si tu n'as rien de mieux à faire ...
D : Tu m'as dit que tu n'étais plus amoureuse de moi, c'est exact ?
S : Exact.
D : Alors ok, tu l'auras voulut.

Daniel attrapa Sue par la taille. Il déblaya son bureau d'une main, assit Sue dessus et la poussa contre le mur. Ensuite, il lui écarta les jambes et se pressa contre elle.

D : Maintenant Sue, regarde moi dans les yeux et jure moi que tu n'a pas envie de moi !
S : Ecoutes Daniel je...
D : Jures le moi Sue.
S : Daniel ...
D : JURES LE !

Daniel se pressait de plus en plus contre Sue.
S : Je...je peux pas.

Daniel regarda Sue dans les yeux.
Etre aussi impulsif, ça ne me ressemble pas. Je suis en train de devenir un monstre !
Ils avaient tous deux les larmes aux yeux.

Daniel se redressa et s'assit sur son lit, se calma, et commença à pleurer.
D : Sue, je...je suis désolé, je suis un connard, un monstre irrécupérable, je suis navré Sue d'avoir abusé de toi, je...
S : Moi aussi j'ai déjà du agir comme ça tu sais, sans oser l'avouer.
D : Je suis vraiment, vraiment désolé.
S : Daniel, arrête de pleurer s'il te plait, j'aime pas quand tu pleures.
D : Oui, t'as raison, ça sert à rien de pleurer.
S : Par contre, j'ai adoré ta poussée de virilité tout à l'heure.
D : Ah bon ?
S : Oui.
D : Je me suis transformé en homme préhistorique en chaleur et ça t'a plu ?
S : Si ça t'intéresse, j'ai toujours envie de toi...
D : Sue, je viens de te dire que je m'en voulais de t'avoir sauté alors que je ne t'aimais pas et toi, tu veux que je recommence ? T'es incroyable !

Daniel embrassa Sue sur le front et sortit faire un tour, la laissant méditer sur le gros vent qu'elle venait de se prendre.


Une semaine plus tard, le moment des adieux était venu. Daniel serra Anne-Laure dans ses bras, donna une bonne claque dans le dos de Wilfried et Sébastian et, pour le coté provoc, roula une pelle à Sue.
S : J'ai appris beaucoup sur...certaines choses avec toi !
D : Et j'ai appris beaucoup sur moi grâce à toi.

Sur le pas de la porte, Daniel envoya un dernier signe de la main à ses amis.

D : Je ne vous oublierais jamais. A bientôt j'espère !

Une fois dans le train, un dico à la main, Daniel tomba sur le mot « anthropologie ».
D : Anthropologie étude de la dimension sociale (mœurs, coutumes, hiérarchie sociale, etc.) de l'homme.

Daniel esquissa un sourire.
Je crois que je vais aussi étudier cette matière !


23 ans plus tard, Daniel Jackson, Docteur en archéologie et en anthropologie traversa le Stargate pour aller traduire les inscriptions gravées sur les murs d'une université...Furlings !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateshipslash.lolforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Université   

Revenir en haut Aller en bas
 
Université
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Programme Forum UNESCO - Université et Patrimoine (FUUP)
» Persée - Base de données - Université de Lyon
» Fac/Université = Pétage de câble
» Université de tous les savoirs...
» Panthères de Pessac-Paris Université Club [Baseball]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis-SG1=débats :: Fanfics :: SG1-
Sauter vers: