Atlantis-SG1=débats

Défendez votre points de vue sur les différents couples possibles dans les deux meilleures séries au monde...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 24h dans la vie d'un secret

Aller en bas 
AuteurMessage
Vive les Unas
Admin (big bosse qu'il ni en a qu'un, une unas comme par hazard...)
avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : 62
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: 24h dans la vie d'un secret   Jeu 17 Nov - 13:59

24H DANS LA VIE D'UN SECRET



Auteur : Vive les Unas
Email : -charlottespas@cegetel.net
-archeostargate@hotmail.fr
Blog : http://stargatehyperfan.skyblog.com
Genre : Comique un peu, dérangeant si on veut, un peu provoc mais surtout romance.
Saison : 9(après la 8, enfin ce que j'en sais ...)
Résumé : Ca va sûrement vous paraître bizarre, mais certain fans répandent des rumeurs sur la relation Daniel /Jack... Personnellement, je n'y crois pas trop, mais comme je trouve leurs arguments plutôt convaincants, j'ai décidé d'écrire une fanfic qui « prolonge cette rumeur ».
Disclaimer : Tous les personnages ne sont pas à moi, blablabla blabla...
Notes de l'auteur : Je suis une fan inconditionnelle de STARGATE SG-1, mon personnage préféré étant Danny Boy. Si mon sens de la provoc laisse à désirer, je vous pris de m'en excuser. J'essaye tout simplement de surfer sur la vague des séries politiquement incorrectes style « Nip /Tuck », « the L World », « six feet under », « dead like me », « sex & the city » en passant par « South-Park » et bien sur, le précurseur « les Simpson ». En fait, je me suis dit « Pourquoi ne pas adapter stargate (série géniale parce que insensible aux effets de mode) au séries qui ne jouent en ce moment que sur la provoc en oubliant le fond (même si je kiffe ces séries là, moins que stargate bien évidemment mais pour d'autres raisons) »
J'ai voulut faire revenir le personnage de Lucie -cf. « UNE AUTRE VIE QUI COMMENCE » (qui est en fait un avatar de mon « moi » intérieur, la personne que je serais si je n'avais pas autant peur du monde extérieur -même si je suis déjà bien chtarbé, excentrique pour être plus correcte...).Je vous conseille de ne pas lire ce qui va suivre si vous êtes puritain ou encore homophobe. Je lutte pour la fraternité, pas pour la stigmatisation. Ne vous inquiétez pas, rien de très cru, je laisse votre imagination faire tout le boulot ! Bonne lecture ... 
Mardi 12 juin 2005, 0700 zulu

Daniel éteignit le réveil dont le son trop aigu lui martelait les tympans. D'une main incertaine, il se mit à chercher ses chères lunettes sur la table de nuit. Mais d'un geste malencontreux, il poussa les lunettes un peu trop au bord. Celles-ci tombèrent et se cassèrent au contact du sol.
D : Oh non ! Ca commence à bien faire !
Il s'empara d'un petit carnet et d'un crayon dans le tiroir de sa table de nuit.
D : Et de 128, soupira t-il en faisant une énième croix sur une des pages de son carnet, ma réserve commence sérieusement à s'amenuiser !
Aussitôt, il se leva (du pied gauche) et se dirigea vers sa salle de bain. Au dessus du lavabo se trouvait une grande armoire à pharmacie. 1é étage : brosse à dents, dentifrice, pansements et médicaments. 2é, 3é et 4é étage : lunettes, lunettes et encore lunettes.
D : Il n'en reste que 13, je vais devoir aller faire des emplettes dans peu de temps !
Daniel se déshabilla et pris sa douche, puis il se rasa. C'est alors que le téléphone sonna :
J : Hello Daniel, j'ai déjà téléphoné à Carter et Teal'c, aujourd'hui c'est bleu !
Vous avez une mission à 1030 zulu, soit à l'heure !
D : Jack, tu va bien ? Enfin, je ...
J : Je vais très bien Daniel.
D : Ah ? Enfin bon, ce n'est pas grave. Merci Jack ! A tout à l'heure !
J : Si t'oublie pas de venir !

Daniel raccrocha, s'habilla avec désinvolture (en débraillé, comme d'hab' quoi !). Il prépara le petit déjeuné de Lucie qui dormait encore (thé à la menthe+yaourt+kiwi+tartine au chocolat, MIAM !) et ne prit qu'un café...

Même jour, 1000 zulu

Daniel gara son Van (je vous ferait remarquer que l'on a jamais vu la voiture de Daniel ! Je peux donc mettre ce que je veux !) dans le parking du SGC et rentra dans la base. Après de nombreux contrôles, il accéda aux vestiaires ou il enfila son uniforme bleu, comme le lui avait recommandé Jack.
Il rencontra Teal'c dans le couloir.
T : Bonjour à toi Daniel Jackson
D : Euh, salut Teal'c ! Ca farte ?
T : Excuse moi ?!?
D : Désolé ! Le langage de Lucie déborde sur le mien ! Tu vas bien ?
T : Cela peut aller Daniel Jackson, à part que le général O'Neill vient de m'avertir que la mission était annulée pour cause de panne de M.A.L.P. Il t'a chargé d'une traduction importante à faire que je venais déposer sur ton bureau. Puis-je te la donner maintenant ?
D : Bien sur Teal'c ! Merci.
Daniel partit s'installer à son bureau et commença sa traduction. Quand il l'eut finit (au bout de 2 heures), il se rendit au bureau de Jack pour la lui donner.
Il frappa 7 coups, comme à son habitude.
Jack : Entre Daniel.
Il obéit.
J : Et ferme la porte !
D : Enfin...Jack...pas ici !
J : Ecoutes, je t'ai juste demandé de fermer cette porte. Et à clef s'il te plait.
Daniel s'exécuta. Jack baissa le store. Ainsi, personne ne pouvait voir (ou entendre) ce qui se passait dans le bureau de Jack. Il s'approcha de Daniel.
J : Pose ta traduction sur l'étagère s'il te plait.
Daniel le fit. Lui et Jack se regardaient dans les yeux. Le bleu profond de ceux de Danny Boy troublait Jack.
D : Tu...tu ne vas pas rater ton briefing avec SG-11 ?
J : Je l'ai reporté.
- Tu à tout prévu n'est ce pas ? , dit Daniel dans un sourire.
- Tout ; répondit Jack dans un souffle
Ils parlaient vraiment tout bas, leurs paroles étaient à peine audibles. A ce moment, l'attente était à son paroxysme, et le cœur de Daniel battait la chamade.

Jack ferma les yeux, et se pencha, lentement. Il embrassa Daniel, tout doucement. Celui-ci ferma les yeux et se laissa emporter. Jack prit délicatement les lunettes de son petit scarabée et les posa sur l'étagère, sur la traduction.
Puis, le mouvement s'accéléra.
Daniel repoussa un tout petit peu Jack qui s'était agrippé à lui et enleva son T-shirt, puis Jack fit de même avec le sien.
Tout en continuant à s'embrasser et à se caresser, ils parlèrent un peu...
D : Il était hyper romantique le texte que tu m'as donné à traduire !
J : Je m'en doutais un peu, on l'a trouvé sur un site sur P2X476. C'était une espèce d'Université pour poètes Furlings à ce qu'il parait ...
D : J'étais furax, quand ce matin tu ne m'a pratiquement rien dit au téléphone.

Jack reprit son souffle : Ta ligne est sur écoute, et je ne veux pas que tout le monde sache que ...
Daniel stoppa tout mouvement alors que Jack continuait à l'embrasser. Il sentit sa colère monter, monter ...
Il poussa Jack soudainement.
D : Que tout le monde sache quoi ? Qu'on couche ensemble à chaque fois qu'on est seuls tout les deux ? Que j'ai envie de toi toute la sainte journée ? Que je rêve de toi, que je donnerais ma vie pour toi ?
J : Daniel, écoute...
D : Non, toi écoute !
Ca va faire 6 mois, t'entends ? 6 mois qu'on est ensemble, et 6 putains de mois qu'on se cache au monde entier ! 6 mois que je fais semblant de draguer des filles dont je me fous quand on joue au hockey avec SG1 et 6 mois que tout les matins, tu nous sort ta sacro-sainte phrase « Je suis vraiment un boss ! Je me suis faite une de ces bombes hier soir ! » Et 6 mois que toute la base se demande pourquoi on s'intéresse très fortement aux femmes d'un seul coup !
J : Je...
D : Ferme là, laisse moi m'exprimer pour une fois, ok ?
Ca fait même pas naturel le fait qu'on essaye de pas trop se parler, de ne pas trop se regarder de peur d'éveiller les soupçons !
Tout ça pour quoi ?
J : Pour te protéger Daniel.
D : Me protéger ? Mon œil ! Tout ça pour que l'administration ne sache pas qu'un de leurs respectable général est bisexuel et qu'il se fait sucer 3 fois par jour par son meilleur ami, le respectable et célèbre archéologue, le Docteur Daniel Jackson !
Daniel pleurait. Jack ouvrit ses bras.
J : Vient là va ...
D : Non.
J : Pourquoi ?
D : Parce que j'en ai plus que marre de ta conception d'un couple selon lequel il y a un homme plus une femme. J'en ai marre que tu l'applique à un couple d'hommes. J'en ai marre qu'il doive avoir absolument un homme viril et une pédale. Et surtout, parce que j'en ai marre d'être cette pédale, où plutôt d'être considéré par toi comme une pédale.
On est 2 hommes, et le fait de tomber amoureux l'un de l'autre n'en à pas émasculé un de nous pour autant. Si t'a besoin d'une présence féminine, tape toi une femme, moi, je me casse.
J : Non, Daniel, attend, attend !
Jackson se retourna.
D : Quoi ?
J : Je...je... (Il ravala le sanglot qui montait en lui)
Je t'aime !
D : Tu le crois vraiment, c'est certain... Mais le fossé est bien grand entre les croyances et la réalité.
Il attrapa ses lunettes et les mit, il enfila son T-shirt et déverrouilla la porte.
D : MOI, je t'aime.
Et il sortit, laissant la porte grande ouverte et Jack, hagard et à moitié nu, assis sur son bureau.


Même jour, 1315 zulu

Daniel rentra la clef dans la serrure de la porte de sa maison. Il essuya une larme en pénétrant sur le palier.
Lucie : Danny, c'est toi ?
D : Oui, oui, c'est ...moi.
Il avait du mal à retenir ses sanglots, mais il ne devait pas pleurer devant sa nièce.
Lucie apparut sur le palier, gaie et fringuée n'importe comment, comme à son habitude. Elle avait de beaux cheveux blonds qui reflétaient le soleil, des longues mains comme celles de Daniel, des yeux noisette et des lunettes.
A 16 ans, elle n'avait déjà plus l'air d'une enfant mais n'avait pas encore l'air d'une femme.
L : Ca n'a pas l'air d'aller, tu fais une de ces têtes !
D : bof
L : Voilà quelque chose qui va te réconforter : je t'ai préparé de délicieux cookies, je sais que tu adores ça !
D : Ouais...
L : Et j'ai fait des pâtes !
Ne voyant pas de réaction chez Daniel, Lucie décida de le tester.
L : Ah, oui, au fait, j'ai acheté un magnum de champagne avec ta carte bleue pour fêter un événement important : je suis enceinte de Forest, tu sait, mon petit ami, et dés que le bébé seras né, je te le laisserait sur les bras, je partirait en virée avec Forest sur sa moto et j'abandonnerait mes études d'archéologie pour devenir coal-girl, c'est pas génial ?
D : Si.
L : Ben rigoles, c'était une blague qui était censée être drôle !
Elle lui donna un coup de coude.
L : Hello, la Terre appelle Daniel, Daniel, me recevez vous ? 1,2, 1, 2...
D : Lucie, là, je crois que...que...
Daniel ravala un énième sanglot
D : Que ça va pas aller !
Il s'effondra en pleurs dans les bras de Lucie qui n'était pas assez forte pour le porter. Ils tombèrent tout les 2 sur le tapis du salon.
L : Ben, Danny, qu'es ce que t'a ? Danny, houhou, Danny...
D : J'en peu plus Lucie, je craque !
L : Je vois ça !
D : Pourquoi c'est comme ça, pourquoi ?!?
L : Il ni a rien qui vaille que tu te mette dans des états pareils. Si tu me disais ce qui ne va pas, je pourrais peut-être t'aider, nan ?
D : Je lui ai promis de ne rien dire !
L : A qui ?
D : Je ne peux pas...
L : Déjà, relève toi, on va s'asseoir sur le canapé, ok ?
Lucie s'assit sur le canapé, Daniel à coté d'elle, sa tête sur les genoux de Lucie.
Celle-ci caressait tendrement les cheveux blonds de son oncle.
L : Allez, vas y, raconte moi tout, ça te soulageras ! Et tu sais bien que je ne le raconterais à personne.
D : C'est Jack, je...je l'aime !
L : Ah, oui, là en effet t'a raison de te mettre dans des états pareils !
D : Ca fait 6 mois qu'on ait ensemble.
L : QUOI ?!?
D : Et il à honte de moi, il dit que c'est mieux pour nous si personne n'est au courant, je mène une vie de malade à cause de lui...
Lucie était dans un état intermédiaire entre le choc, l'évanouissement, l'ahurissement, le vomissement et la curiosité.
L : Et, heu, poupoupoupou ...pourquoi ?
D : Tu ne peux pas t'imaginer. Se retenir sans cesse, vivre dans la peur, draguer outre mesure pour éviter les soupçons, être obligé de se cacher pour faire l'amour , être tiraillé entre la peur d'être découvert et l'envie d'embrasser... C'est l'enfer !
L-en état de choc- : Je...j'imagine.
D : Heureusement, personne ne se doute de rien étant donné que nous avons tous deux étés mariés à des femmes et que notre travail est très prenant.
L : Je savais pas que t'étais bi !
D : C'est la première fois que je ressens quelque chose pour un garçon.
L : Tu dis que ça fait 6 mois que vous êtes ensembles, mais ça fait combien de temps que tu es amoureux de lui ?
D : Euh, 6 mois en fait !
L : Allez, raconte, tu vois bien que j'attend que ça !
D : Et je saute les passages trop crus ou pas ?
Lucie rougit.
L : Ben, euh...
D: Non ?
L: Non.
D: Ok, ben alors c'est partit !
L : Attend, je m'installe...
Lucie s'assit normalement, avec ses jambes repliées en dessous d'elle. Daniel prit sa nièce dans ces bras, posa son menton au dessus de la tête de Lucie. Celle-ci enlaça Daniel, qui était pour elle à mis chemin entre un père, un frère, un meilleur ami, une idole et un sosie. En bref, c'était son Danny, et elle l'aimait très fort, il faisait carrément partit d'elle. Daniel la considérait comme une fille, une petite sœur, une confidente, une protégée et...un sosie. C'était sa Lucie, la personne dont il était le plus fier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateshipslash.lolforum.net
Vive les Unas
Admin (big bosse qu'il ni en a qu'un, une unas comme par hazard...)
avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : 62
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: 24h dans la vie d'un secret   Jeu 17 Nov - 14:00

L : Va y, c'est bon, raconte !
D : Alors voilà, c'était au mois de janvier, il faisait très froid, alors du coup comme les routes étaient givrées, j'avait du venir à pieds, sans la voiture, ce qui me faisait arriver en même temps que Jack, qui est toujours en retard.
Du fait de cet incident météorologique, le personnel de la base était très fortement réduit, ce qui fait que je n'ai pas pu partir en mission. J'étais assis à mon bureau et Jack est venu me voir. Il m'a dit « eh, Daniel, ça te dirait pas de venir faire de la boxe au gymnase avec moi, Teal'c est repartit sur Chulack du fait des vacances forcée ! ». Je lui a répondu que j'avais du travail, alors il m'a dit que ça pouvait attendre et que l'on allait bien s'amuser. Tu le sait, toi, Lucie, que j'aime pas trop les sports de combat ?
L : Et comment ! Pour toi, même les chatouilles c'est un sport de combat !
D : Ouais, et bien j'ai quand même accepté parce que je m'ennuyait ferme avec mon livre de Lévi-Strauss, et je suis partit aux vestiaires avec lui, puis au gymnase. Il était beaucoup plus fort que moi à la boxe, mais on s'amusait bien quand même. A un moment, il m'a donné un coup assez violent, et je me suis retrouvé par terre, allongé sur le dos. On était morts de rire !
Alors, il s'est penché au dessus de moi pour voir si j'allais bien, et il s'est passé quelque chose de ...magique. C'était comme un coup de foudre, tu sait, mais tu te dis « pourquoi j'avait jamais remarqué cette lueur dans ses yeux ? » et tu te sens idiot. Je n'arrivais pas à faire autre chose que regarder ses yeux, on était les yeux dans les yeux, face à face, et on a arrêtés de rire. Il a bredouillé un « Je...heu... » Et moi j'était incapable de parler. Il a baissé la tête un moment, puis il s'est levé et a mis le verrou à la porte du vestiaire. Sur le coup, j'ai pas comprit pourquoi. J'étais toujours allongé par terre. Il m'a dit « Daniel, qu'es ce qu'il se passe ? ». J'ai secoué la tête doucement et j'ai froncé les sourcils. Je n'avais aucune idée de ce qu'il se passait en fait. Il m'a dit qu'il n'avait pas l'habitude de se prendre la tête et de se poser trop de question. Et là...

Daniel regarda Lucie en se demandant si il devait vraiment lui dire tous les détails.

D : ...Et là, il a enlevé son T-shirt. Il s'est penché sur moi, et il m'a, euh...
Daniel rougit.
D :...il m'a embrassé. En fait, ça m'a un peu surpris, mais je crois que je n'avais vraiment pas envie de résister. Je me suis laissé faire un moment, puis d'un coup, j'ai eu un flash, une petite voix qui me disait que je faisais une belle connerie, que je m'embarquais dans un merdier pas possible. Alors je me suis levé brusquement et je me suis dirigé vers la porte. Jack m'a prit par le bras, je me suis retourné et je lui ait dit « Bon sang, Jack, est ce que tu te rend compte de ce qu'on est en train de faire ? Mais c'est du nimportequoi ! ». Alors, il s'est rapproché et il m'a dit « Cool, relax Daniel ! Laisse toi faire. Je ne sais probablement pas ce que je suis en train de faire, je sais juste que j'ai envie de le faire. Arrête de te poser autant de questions. Relâche tes inhibitions et tout ira pour le mieux ! ».
J'ai fait ce qu'il me disait. Il m'a enlevé mon T-shirt et m'a embrasé un peu partout sur le torse, la bouche...
Tu n'es pas un peu trop jeune pour entendre tout ça ?
L : Non, ça va tu sait, j'ai déjà fait pire !
D : Euh, on dit j'ai déjà vu pire.
L : Non, non, j'ai déjà fait pire !
D : Tu me raconteras tout en détails plus tard, promis ?
L : Promis ! Allez, raconte la suite ! Attend, je parie que c'est « on se déboutonne mutuellement le pantalon et il me tire une pipe », nan ?
D : Lucie, enfin !
L : Ben quoi, ce n'est pas vrai peut-être ?
Daniel commença à rire.
D : Pas exactement, en fait, c'est moi qui lui ai tiré une pipe !
L : Ah, Danny ! J'imagine la scène, c'est trop drôle ! Ou est donc passé votre pudeur Dr Jackson !
D : J'ai du la perdre quelque part...
L : Dans la bouche du général O'Neill par exemple !
D : Ah, non Lucie, je t'en prie, t'es immonde !
L : Ben quoi Danny, t'assumes plus tes actes ?
D : Oui, bon, je continue ou tu te lances dans une armada de blagues de cul ?
L : Continuez donc, Mr Chuupa-Chups !
D : Oh, c'est bon oui ou non ?
L : Désolée, va y, raconte !
D : Alors, bon, je te passe les détails un peu...Enfin bref, je vais résumer : on a fait l'amour assez doucement et tendrement dans le gymnase de SGC. Le problème, c'est que Jack et moi, on est assez endurants et, euh, ben voilà, on était crevé au bout de 2h...
L : 2 HEURES ! C'est plus de l'endurance, c'est de la performance, même entre hommes !
D : Bref, on s'est endormis, et on s'est réveillés le soir vers 20h, en fait, on avait passés 8 h en tout dans le gymnase. On crevait la dalle, et en plus tout le personnel qui restait à la base cherchait Jack. On a inventés une excuse trop débile, soit disant qu'on était coincés dans le gymnase parce que la porte était bloquée !
L : Et les gens vous ont crus ?
D : Et oui, les gens n'ont pas l'esprit mal tourné comme toi ! ;-)
L : Et...ensuite ?
D : Le lendemain, Jack m'a dit de venir à son bureau et m'a fait promettre de ne jamais rien révéler à personne- ce que je viens de faire !-et il m'a dit qu'il voulait continuer notre aventure. J'ai accepté, on a « testé » son bureau et voilà, ça fait déjà 6 mois.
L : Comme c'est romantique !!!
D : Lucie, te fiche pas de moi s'il te plait !
L : Je me fiche pas de toi, je le pense vraiment.
D : Oui, bon, et c'est quoi cette histoire de « j'ai déjà fait pire » ?
L : Tu connais Forest ?
D : Attend, Forest ...Ah oui, Forest, ton copain homo !
Daniel regarda le visage rieur de Lucie.
D : Il est pas homo c'est ça ?
L : En tout cas, si il l'est, il cache bien son jeu parce que ...
D : Oui, donc si j'ai bien compris, il va falloir que je me fasse à l'idée que tu n'es plus, disons... aussi fraîche et innocente qu'auparavant ?
L : Je suis pas un poisson dis donc ! En plus, ça fait déjà longtemps que...
D : Et pourquoi t'a dis « pire » ?
L : On va dire qu'à coté de nous, ce que vous faites est plutôt conventionnel.
D : Ah, oui, bon, ok, épargne moi les détails s'il te plait !
L : Alors, d'abord, on à
D : NOOOON, je n'entends rien, LALALALALA...
L : Et puis après
D : Te fatigues pas, je suis sourd ; LALALALALA...

Lucie et Daniel s'amusèrent et se taquinèrent tout l'après-midi, ce qui redonna du baume au cœur de Daniel.
______________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Le soir, vers 23h, alors que Lucie était déjà couchée depuis longtemps, Daniel entendit quelqu'un frapper à la porte. Il l'ouvrit. C'était Jack.

D : J'ai plus envie de te voir, est ce que tu comprend ça ?
J : Je comprends parfaitement, mais tu devrais venir par ici...
D : Pourquoi, qu'est ce qui se passe encore ?
J : Viens je te dis !

Jack prit Daniel par le bras et l'emmena sur le trottoir. Quelle ne fut pas la surprise de Daniel quand il vit la moitié de personnel du SGC sur le terrain vague d'en face !

Sgt Siler : Mon général, j'espère que vous nous avez fait lever pour quelque chose de très important !
J : En tout cas, c'est important pour moi.
Jack mis Daniel en face de lui et lui prit les mains.
J : Ecoute Daniel, je ferais n'importe quoi pour te retenir, et n'importe quoi inclut le fait de dire à tout le monde que...que je suis fou amoureux de toi ! Daniel, je t'aime, j'en suis sur !
Il se retourna vers le personnel du SGC
J : Vous avez entendus tous ? J'aime cet homme, et je me fous des qu'en diras t'on. Alors, franchement, et là je vais citer Daniel : Est-ce que ça vous gène d'être dirigé par un « respectable général bisexuel qui se fait sucé 3 fois par jour par son meilleur ami, un respectable et célèbre archéologue, le Dr Daniel Jackson » ?

Teal'c : Pas le moins du monde O'Neill.
Sam : Bien sur que non mon général !
S'ensuivit un espèce de « non » général.

J : Daniel, es ce que ça te gène de continuer ?
D : Je t'aime Jack.

Et là, pour la première fois, ce fut Daniel qui fit le premier pas pour embrasser Jack.

Tout le personnel du SGC était un peu sous le choc, mais il applaudit quand même.

J : Daniel, on peut rentrer maintenant ?
D : On peut rentrer.

Et cette nuit là, Jack passa la nuit avec Daniel, chez lui, pour la première fois.

Mercredi 13 juin 2005, 0700 zulu

Le lendemain matin, quand Lucie se réveilla, elle se dirigea vers la chambre de son oncle pour lui faire un câlin, comme souvent quand elle était réveillée la première.
Elle ouvrit la porte de la chambre de Daniel et trouva 2 hommes endormis, enlacés sur le lit.
Devenant rouge tomate, Lucie referma brusquement la porte.
L : Dorénavant, il va falloir que je change mes habitudes !

Fin alternative à partir du trait:

Peu après que Lucie fut couchée, vers 22h30, la noirceur envahi de nouveau le cœur de Daniel. Il partit se coucher les larmes aux yeux et, à l'aube, quand la tristesse se fit omniprésente et qu'elle l'empêchait de respirer normalement, de penser, de vivre, il monta au dernier étage de la maison qu'il partageait avec Lucie. Sa musculature lui permit de se hisser à travers le vasistas et il grimpa sur le toit.
Le boucan engendré par cette action réveilla Lucie qui, par réflexe, appela Daniel. Ne détectant aucune réponse, elle se dit qu'il était déjà partit au travail. Elle s'empara alors de la pelle appuyée sur son bureau qui lui servait lors des fouilles archéologique et grimpa au dernier étage de la maison qu'elle partageait avec Danny pour voir qui traficotait quoi sur le toit.
Trouvant le vasistas ouvert, elle s'empara d'une chaise pour pouvoir passer au travers et ainsi grimper sur le toit. Il faisait beaucoup de vent dehors, et Lucie fut horrifiée de voir son oncle, tout prés du bord de la toiture, prés à sauter.

L : Danny, mais qu'es ce que tu fait au juste ?
Daniel ne répondait pas, il ne semblait pas entendre.

L : Danny, enfin, soit sérieux, reviens par ici ! Tu vas tomber ! Danny !
Daniel ne bougeait toujours pas.

L : Danny, je t'en pris, ne fait rien de stupide !
Les larmes de Lucie étaient chaudes sur ses joues glacées.

L : Danny, je n'ai que toi au monde, j'ai besoin de toi, ne me laisse pas, je t'en supplie !
Daniel fixait toujours l'horizon, immobile.
L : Je t'aime trop Danny, ne me laisse pas !
Lucie pleurait de plus en plus.

L : Me laisse pas, tu peut pas faire ça, trop de gens comptent sur toi !
D : Je peux pas continuer sans lui, c'est trop dur.
L : Ecoute Daniel, ressaisis toi, il t'a pas plaqué tout de même, c'est toi qui as engendré la dispute.
D : Mais vivre comme ça, c'est impossible, je suis à bout !

Lucie s'approcha tout doucement du rebord du toit pour se mettre à coté de Daniel.

L : Danny, je peux pas vivre sans toi moi non plus. Alors si tu sautes, je saute, un point c'est tout !
D : Tu ne ferais pas ça tout de même ?
L : J'ai l'air de plaisanter ?
Daniel observa attentivement sa nièce.
D : Lucie, écoute, tu as toute ta vie devant toi...
L : Parce que toi, tu es un vieillard peut être ?
D : J'ai 40 ans tout de même !
L : Et plus de la moitié de ta vie devant toi.
Daniel ne répondit pas.
L : Je vais te montrer un truc.
Et Lucie Jackson lâcha la pelle, qui se fracassa en bas, sur le trottoir.

L : T'a vraiment envie que le jour de ton enterrement, je te compare à une pelle ?
Daniel esquissa un sourire.
D : Pas vraiment non...
L : Alors, tu vas venir avec moi, et tu vas retourner te coucher bien sagement pendant que j'appelle un docteur...en médecine bien sur !
D : Ok...ok, je viens.

Lucie prit son oncle par le bras afin de repasser par le vasistas. Mais les tuiles du toit étaient fragiles, et Daniel dérapa sur le toit, et se retrouva les pieds dans le vide, les fesses sur les tuiles.
L : DANIEEEEEEL !
D : Je vais bien Lucie, ça va ...
L : Attend, je vais t'aider à te relever.
La jeune fille prit Daniel dans ses bras et enroula ses bras autours de son cou.
D : Lucie, dit moi que tu es là, dit moi que tu vas pas me laisser tomber, s'il te plait, moi aussi j'ai besoin de toi !
Lucie resserra son étreinte.
L : Je suis là Danny, je suis là ...

Il restèrent ainsi, dans cette position singulière plusieurs minutes durant.
Le problème, c'était que les voisines de Danny Boy étaient plutôt commères, et elles avaient observées la scène qui se passait sur le toit depuis le début.
L'une d'elle, ayant peur du suicide de Daniel et de Lucie, avait même appelé la police qui arriva peu après.

Un Policier : NE FAITES PAS DE GESTE STUPIDE ! C'EST LA POLICE ! UN AGENT VA VENIR VOUS CHERCHER, SURTOUT, NE BOUGEZ PAS !

L : ON NE FAIT PAS DE GESTE STUPIDE, ON ADMIRE LE PAYSAGE ESPECE D'IDIOT !

Daniel et Lucie éclatèrent de rire.

D : Ahahah, non, sérieusement, arrête, pfft, on va avoir des ennuis, ahaha !
L : Allez, viens, on rentre à l'intérieur, je commence à geler !

Ils rentrèrent tous deux par le vasistas, et furent accueillis par un agent armé.
AGENT : Les mains en l'air ! On vous emmène au poste !
L et D : Et merde !

Epilogue

Heureusement, avant d'aller au poste, Lucie avait pris son téléphone portable et téléphoné à Jack.
Il vint les chercher, elle et Daniel, ¼ d'heure plus tard.

Un policier : Docteur Jackson, qui est c'est individu ?

Daniel regarda Jack dans les yeux.
D : C'est un ami. Juste un ami.
Puis, Daniel regarda le flic.
D : Mon meilleur ami.
L : On peut rentrer maintenant ?
Le policier : Oui .Mais Docteur Jackson, je vous conseille de surveiller l'éducation de votre nièce, insulte à un agent, ça peut aller loin !

Et là, Lucie dit une phrase en français.
L : Vive mai 1968 et mort aux flics ripoux !
Le policier : Pardon ?
L : Je m'excusais Mr l'agent.
Elle fit un clin d'œil à Daniel, qui parlait le français. Daniel le lui rendit.

Jack raccompagna les Jackson chez eux. Il prit Daniel à part.

J : Alors c'est fini, c'est bien ça ?
D : Jack, j'ai voulut tout arrêter à cause de toi. Et maintenant, ça peut paraître bizarre, mais je me dis que ça n'en valait pas la peine. Je ne ressens plus d'amour pour toi, juste de l'amitié. Je suis désolé.
J : Si c'est mieux comme ça ...
D : C'est mieux comme ça.
J : Alors la vie continue et on fait comme si rien ne s'était jamais passé ?
D : Je crois que c'est la meilleure solution.
Daniel changea alors de sujet.
D : Je crois que je vais prendre quelques jours de congé. Je reviendrais lundi. Ca ira ?
J : Bien sur... Alors à lundi.
Par habitude, Jack voulut se pencher pour embrasser Daniel, qui le repoussa.
J : Désolé.
D : Je t'en veux pas. Si on ne pardonne même plus son meilleur ami ...
J : Alors, en revoir, « mon pote ».
D : A lundi Jack.
Ce jour là, quand Daniel regarda ses messages, il en trouva un de Sarah Gardner, qui lui demandait si il voulait bien venir chez elle, fêter ses 40 ans avec quelques amis.
Lucie avait entendu le message.
L : Alors, la vie continue à ce que je vois !
D : La vie continue...
L : Je vais voir Forest, à tout à l'heure Danny !
Elle lui fit un gros bisou sur la joue.
D : A tout à l'heure Lucie ...

Daniel décrocha le combiné de téléphone et composa le numéro de téléphone de Sarah pour lui dire qu'il acceptait l'invitation (et oui, Daniel se remet vite de ses échecs amoureux, rappelait vous, il a flirté avec Ke'Ra juste après la mort de Sha'Re...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateshipslash.lolforum.net
numb22z
Bleu
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 31
Localisation : brest et lannion
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: 24h dans la vie d'un secret   Mar 29 Nov - 8:18

Citation :
Lucie était dans un état intermédiaire entre le choc, l'évanouissement, l'ahurissement, le vomissement et la curiosité.

¤ dd était dans un état intermédiaire entre le bonheur, l'estase, la paradis ¤ Laughing Laughing

trop excellent je préfère avec quand jack annonce à tous devant le sgc.......

et 2h????????? cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://numb22z.cowblog.fr/
Vive les Unas
Admin (big bosse qu'il ni en a qu'un, une unas comme par hazard...)
avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : 62
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: 24h dans la vie d'un secret   Mer 30 Nov - 11:55

numb22z a écrit:


et 2h????????? cheers cheers cheers

Quoi 2h, je comprend pas ??

Merci !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateshipslash.lolforum.net
numb22z
Bleu
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 31
Localisation : brest et lannion
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: 24h dans la vie d'un secret   Mer 30 Nov - 12:28

2h de papoute loOl, c'est extra !!!!!!!! cheers cheers Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://numb22z.cowblog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 24h dans la vie d'un secret   

Revenir en haut Aller en bas
 
24h dans la vie d'un secret
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Autres] Antéchrista
» Destination final IV
» Au secours de Béatrice ( Nouveau Téléroman )
» [JEU] THE SECRET OF GRISLY MANOR : Un point and click dans un château hanté [Payant]
» Un secret dans la nuit polaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis-SG1=débats :: Fanfics :: SG1-
Sauter vers: