Atlantis-SG1=débats

Défendez votre points de vue sur les différents couples possibles dans les deux meilleures séries au monde...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vacances en Ecosse

Aller en bas 
AuteurMessage
McNeill
Stagiére
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Vacances en Ecosse   Ven 24 Mar - 10:51

Amour, musique et tralala.

Auteur : Aurore
Genre : Amour, slash Carson/McKay, ship Radek/ Jenny ( la sœur de Rodney) et humour. Pas d’action.
Résumé : Elizabeth et John se sont faits enlévés et Radek, Carson et Rodney doivent se planquer.





Sur Atlantis en salle de briefing…

Weir : Je viens de recevoir un message de la Terre…
John : Qu’est-ce qu’ils racontent sur Terre ?
Weir : Ils nous invite a prendre quelques jours de vacances.
Rodney : Quoi ?!
Weir : Nous retournons sur Terre pendant 20 jours.
Carson : 20 jours ?!
Weir : Et oui.
John : Mais Atlantis…
Weir: Le général O’Neill envoie le général Hammond me remplacer pendant ces 20 jours, et puis 20 jours c’est pas grand chose, ça permettra de revoir la famille.
Radek : Je pourrai retourner en Tchécoslovaquie ?
Weir : Normalement un avion vous attendra 3 jours après votre arrivée.
John : Mais pour Teyla…
Teyla : Je préfère rester ici avec mon peuple.
Weir : Bon, et bien, je vous laisse 20 minutes pour préparer vos affaires, dépêchez-vous !

Ils quittèrent tous la salle de briefing avec le sourire aux lèvres, tous sauf un, Rodney.

Weir : Rodney !
Rodney : Oui.
Weir : Je peux vous parlez deux minutes ?
Rodney : Bien sûr, qu’est-ce qu’il y a ?
Weir : Je vous retourne la question. Je viens de vous annoncer que vous alliez retourner sur Terre et j’ai l’impression que vous n’êtes pas heureux.
Rodney : C’est à dire que…il n’y a personne qui m’attend sur Terre sauf mon chat.
Weir : Mes pourtant dans votre dossier c’est écrit que vous avez une sœur.
Rodney : Oui, c’est exacte mais, je suis partis en lui disant que je ne reviendrai plus, si elle me revoit, elle ne me laissera plus partir.
Weir : C’est quand même dommage, enfin, c’est votre vie, pas la mienne.
Rodney : Merci Elizabeth, je vais me préparer.
Weir : Oui, allez-y.

Rodney quitta la pièce suivit d’Elizabeth.
°°°

20 minutes plus tard en salle d’embarquement…
Tout les Atlantes étaient en salle d’embarquement.
Weir : Bien, une fois arrivé sur Terre, on vous redira ce que vous ne devrez pas faire pendant vos vacances. Si nous ne nous revoyons pas jusqu’au jour du retour, je vous souhaite un très bon voyage !!!

Tout le monde : Merci !!

Ils traversèrent tous la porte et arrivèrent sur Terre, dans la base de Cheyenne Mountains.
°°°

O’Neill :Bienvenue à tous sur Terre !!
Elizabeth : merci beaucoup général.
O’Neill : Docteur Carson, un hélico vous attend à l’aéroport pour vous remmener en Ecosse.
Carson : Merci beaucoup général, je pars tout de suite.
Jack : Une voiture vous attend devant.

Carson serra quelques mains et partit prendre son hélicoptère.

Jack : Bon, je ne vous retiens pas d’avantage, je pense que vous avez autre chose à faire, bon séjour à tous et à bientôt !

Tous les Atlantes lui répondirent par des remerciements et repartirent vers leurs villes natales où les attendent leurs familles depuis déjà trop longtemps.
°°°
Quelques jours ce passèrent. Elizabeth était partit rendre visite à l’homme qu’elle avait quitté juste avant de partir pour Atlantis, elle l’aimait encore malgré tout. John était partit retrouver son bateau au bord de la mer. Carson est repartit en Ecosse pour voir sa mère qu’il n’avait pas vu depuis des lustres. Radek, lui, avait trouvé un petit hôtel à New York car son avion a eu du retard à cause du temps orageux. Tandis que Rodney restait chez lui toute la journée à ne rien faire, il ne sortait pas, ou il travaillait ou il regardait les films à l’eau de rose qui passaient à la TV.
°°°


Dernière édition par le Sam 25 Mar - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateforum.superforum.fr
McNeill
Stagiére
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: Vacances en Ecosse   Ven 24 Mar - 10:52

Dans l’appartement de Rodney…

Porte : Toc, toc, toc.
Rodney : Entré !!
Personne entra. Rodney se leva et partit ouvrir la porte.
Rodney : Radek ??!! Mais qu’est-ce que vous foutez là ?!
Radek : Vous êtes seul ?
Rodney : Oui, mais pourquoi ?
Radek entra dans la pièce.
Radek : Rodney, il faut qu’on parte d’ici et très vite.
Rodney : Quoi ? Mais pourquoi ? Qu’est-ce qu’il ce passe à la fin ?!
Radek : …Elizabeth et John ont été enlevés !
Rodney : Quoi ? Mais par qui ?
Radek : Des personnes qui veulent savoir beaucoup de choses sur Atlantis, nous sommes sans doute les prochains !
Rodney : Mais vous avez appelé le général O’Neill ?
Radek : D’abord il faut partir d’ici tout de suite, je crois qu’ils ont mis mon portable sur écoute.
Rodney : Mais appelez d’une cabine téléphonique !
Radek : Vous le faites exprès ou quoi ?! Ils nous observent, ils attendent sans doute qu’on les emmène jusqu’à la porte des étoiles.
Rodney : Vous avez un plan ?
Radek : D’abord il faut allé chercher Carson, en Ecosse au moins nous serons en sécurité.
Rodney : En Ecosse ?
Radek: Bée oui, vous croyez qu’il est où Carson?
Rodney : J’aime pas l’avion.
Radek : Vous apprendrez à aimer, préparez des affaires, on part tout de suite.

Rodney et Radek partirent en vitesse en direction de l’aéroport.
°°°
A l’aéroport…

Rodney : Si ils nous voient partir, ils vont vouloir nous en empêcher.
Radek : Vous inquiétez pas, j’ai des amis gardiens, ils vont se débrouiller pour ne pas les laisser passer.
Rodney : Cool. Vous me préparez d’autres surprises comme ça ?
Radek : Oui, en fait j’ai réussis à joindre le général Hammond qui a appelé le général O’Neill.
Rodney : Et alors…
Radek : Il ne peux rien faire d’autre que de nous envoyer un garde du corps en attendant qu’il règle les problèmes.
Rodney : Un garde du corps ?
Radek : Oui, je n’ai pas plus de détails.

Ils arrivèrent devant l’avion qui partait pour Edinburgh. Ils virent quelqu’un qui attendait devant l’avion, sans doute leur « garde du corps ». Ils s’approchèrent plus près et l’étonnement de Rodney fut à son comble quand il arriva à voir la personne qui les attendait.

Rodney : Jenny ??!!!
Jenny : Salut grand frère.
Radek : C’est votre sœur ??
Rodney : Oui. Mais qu’est-ce que tu fous là ?!
Jenny : Moi aussi je suis heureuse de te revoir après tout ce temps Rodney !
Radek : C’est vous notre garde du corps ?
Jenny : Oui, et je suppose que vous êtes Radek Zélenka.
Radek : Vous supposez bien.
Rodney : C’est trop dangereux Jenny, tu restes là !
Jenny : C’est hors de question, tu es partis sans rien me dire, sans me prévenir, je t’ai attendu des mois avant de te rechercher, j’ai tout inspecté chez toi. Je suivis une piste qui m’a mené jusqu’à la porte des étoiles. J’ai tout fais pour pouvoir entrer dans cette base, j’ai fais mon service militaire, le général O’Neill m’a entraîné pour que je le passe plus vite, le major Carter m’a dit tout ce qu’il faut savoir sur la porte des étoiles et maintenant je suis prête à te protéger et je t’annonce, avant que tu ne dise quoi que ce soit, qu’après avoir sauvé le docteur Elizabeth et le major Sheppard, je compte bien aller sur Atlantis et tu n’as pas ton mot à dire là dessus ! C’est claire ?
Rodney : … … Tu as fais tout ça pour moi ?
Jenny : Rodney, tu es mon grand frère, et même si tu es parfois chiant, égocentrique, peureux, énervant et tout et tout, je t’aimequand même.
Radek : Wouahh ! Quelle femme !
Jenny : Merci docteur Zélenka.
Radek : Je vous en pris, appelez moi Radek.
Jenny sourit à la dernière phrase de Radek.
Jenny : Bon, il est temps qu’on y aille.

Ils montèrent tous les trois dans l’avion en direction d’Edinburgh.
°°°
Dans l’avion…

Rodney : Mais au fait, vous avez prévenus Carson de notre arrivé ?
Radek : Non, ça sera la surprise.
Jenny : Oui, bée là il va vraiment être surprit.
Radek : C’est sûr.
Jenny : Mais au fait Rodney, tu comptais attendre combien de temps dans ton appart pourri avant de venir me voir ?
Rodney : Jenny je… je comptais pas venir te voir.
Jenny : T’en fais pas va, je le savais, tu avais sans doute peur que je ne te laisse plus partir.
Radek : Et en fait c’est vous qui allez partir sur Atlantis !
Jenny : Ouais, j’ai vraiment hâte !
Rodney : Il faudrait déjà s’en sortir vivant. J’espère qu’il n’ont pas déjà rendu visite à Carson.
Radek : Ne vous inquiétez pas, Carson sait très bien se débrouiller seul.
Jenny : Au fait Radek, vous travaillez avec mon frère ?
Radek regarda Rodney et sourit.
Radek : Oui, malheureusement !
Jenny : Et vous arrivez à le supporter ?
Ils rirent tous les deux .
Rodney : Ca vous dérange pas de faire comme si j’étais pas là ?
Jenny : Non, pas du tout.
Rodney : Je vous rappelle que Elizabeth et John ont été enlevés et qu’on sais pas ce qu’ils sont capables de leur faire.
Jenny et Radek se tuent.
°°°
1 heure après…

Jenny : Je crois que nous sommes arrivés.
Radek : Oui, je reconnais Edinburgh.
Jenny : Vous êtes déjà allé à Edinburgh ?!
Radek : Oui, j’avais une petite amie qui était écossaise.
Jenny : Oh ! Moi j’adore l’accent. Et toi Rodney ?
Rodney : Ouais, moi aussi.
Radek : Vous savez où habite Carson, Jennifer ?
Jenny : Oui, vous inquiétez pas.
Rodney : ( à Radek) Quand elle dit ça, c’est souvent mauvais signe !
Jenny : Monsieur « je critique tout » tu peux parler ! Tu conduit aussi bien que si tu étais bourré !
Radek et Jenny se mirent à rire.
Rodney sourit.
Rodney: Tu m’as beaucoup manqué tu sais.
Jenny : Tu te décides enfin à me l’avouer.
Rodney : Ouais. Bon, assez discuté, il faut allé louer une voiture.
Jenny : Ouais !

°°°
En voiture…

Jenny : On est presque arrivés.
Rodney : Au fait, comment tu sais où il habite ?
Jenny : Jack me l’a dit.
Rodney : « Jack » ? Tu l’appelles par son prénom ?
Jenny : Bée oui, il m’a entraîné, on a lié amitié, d’ailleurs il m’a dit qu’il me préférait à toi.
Rodney : Ouais, bée c’est réciproque.
Radek : De toutes façons, vous n’aimez personne !
Rodney : Mais c’est faux !
Jenny : C’est juste qu’il n’arrive pas à le montrer.
Radek : Oui, bée vous allez perdre beaucoup de personnes qui vous sont chères en agissant ainsi !
Rodney : Radek !! Ma sœur me suffit amplement comme conseillère !!
Jenny : Pas la peine d’être blessant !
Rodney : Excusez moi Radek, je suis un peu énervé. Ce matin encore j’étais assis bien tranquillement dans mon fauteuil et maintenant j’apprend que deux de mes amis ont été enlevés et que je suis recherché par des gars dont je ne sais rien.
Radek : Je comprend Rodney, et puis c’est pas la peine de vous excuser vous savez, vous me parlez comme ça tout le long de la journée, je commence à avoir l’habitude.
Jenny : On est arrivés !!

Ils sortirent tous les trois de la voiture et se dirigèrent vers la porte d’entré d’une immense maison en bord de mer.

Porte : Toc, toc, toc.
Carson : Maman, tu répond ?!!…Maman ?!
Carson, avec le silence de sa mère, dut ouvrir la porte.

Carson : Rodney ? Radek ? Mais qu’est-ce que vous faites ici?!
Radek : C’est compliqué… on peut entrer ?
Carson : Euh.. oui bien sûr, entrez.

Rodney, Radek et Jenny s’installèrent dans le salon, une immense pièce avec un piano, un billard et beaucoup d’autres choses.

Rodney : Wouahh ! Je savais pas que vous étiez riche Carson !
Carson : Je ne suis pas riche, en fait c’est mon père qui l’était. Mais je suppose que vous n’êtes pas venus en Ecosse pour admirer ma maison.
Radek : Non, en fait on a une mauvaise nouvelle à vous annoncer.
Carson : Qu’est-ce qu’y se passe ?
Rodney : Elizabeth et John ont été enlevés par des personnes apparemment intéressées pas la citée d’Atlantis et nos connaissances.
Carson : Quoi ! Mais… vous les avaient retrouvés ?
Rodney : Non, et nous sommes aussi recherchés, nous sommes venus là pour vous chercher. Vous êtes vous aussi en danger.
Radek : Je pense qu’ici on ne risque rien.
Carson regarda Jenny.
Carson : Et vous, qui êtes vous, vous ressemblez beaucoup à Rodney.
Jenny : Oui, je suis sa sœur…
Carson la coupa…
Carson : Jenny ?
Jenny : Oui.
Rodney : Au moins je suis sûr que vous écoutez ce que je vous dis !
Carson : Mais que venez vous faire là ?
Jenny : Je suis chargé de votre sécurité.
Radek : En fait c’est notre garde du corps.
Carson : Et bien mentalement vous ne vous ressemblez pas du tout !
Rodney : Mais je suis très sportif Carson !
Carson : Oui, presque autant que moi ! C’est dire !
Ils se mirent à rirent.
Jenny : Pouvons nous rester là cette nuit ?
Carson : Oui, bien sûr ! Vous êtes les bienvenues !
Mrs Beckett : Alors Carson, tu ne me présentes pas ?
Carson : Maman ! Mais où étais tu passée ?
Mrs Beckett : J’étais dans le jardin.
Carson : Bon, alors je te présente le docteur Rodney McKay, qui est l’astrophysicien le plus intelligent après le major Carter dont je t’es déjà parlé. Là c’est le docteur Radek Zélenka, un scientifique aussi très intelligent qui nous a sauvé plusieurs fois la vie avec Rodney. Et là, c’est Jennyfer McKay, la sœur de Rodney. Mais amis vont rester là cette nuit.
Mrs Beckett : Enchantée !Que nous vaut l’honneur de cette visite ?
Rodney : Et bien, madame…
Carson : Maman, nous sommes en danger, des hommes nous recherchent pour avoir des informations confidentiels.
Mrs : Au mon dieu ! Mais vous pouvez rester ici tant que vous voudrez ! ( à Carson ) Fais bien attention mon garçon !
Carson : T’inquiètes pas maman, ça va allé.
Rodney : On va prendre soin de lui madame.
Jenny : « On » ? Mais tu sais même pas te servir d’un pistolet !
Carson et Radek souriaient à cette remarque.
Rodney : Façon de parler !
Mrs Beckett : Carson va vous montrer vos chambres, moi je retourne au jardin, ( à Carson) n’oublies pas ce que je t’ai dis, fais attention à toi.
Carson : oui maman.

Mrs Beckett retourna à son jardin.

Carson : Vous avez des bagages ?
Radek : Oui, dans le coffre de la voiture.
Rodney : Euh.. à ce propos, si vous pouviez me passer quelques affaires… ma valise a été balancé de l’avion.
Carson : Quoi ? Mais pourquoi ?
Rodney : J’avais pris mais affaire et quelques recherchent pour mon travail, il ont crus qu’il y avait une bombe dans ma valise et ils l’ont balancé.
Carson, Radek et Jenny étaient morts de rire.
Rodney : C’est pas marrant !!
Carson : Y’a pas de problème Rodney, je vous prêterai des affaires.
Rodney : Merci.

Radek et Jenny partirent rechercher leurs valises dans le coffre de la voiture.

°°°
Jenny : C’est moi ou entre eux deux y’a un truc ?
Radek : Je pense qu’il y a un truc mais Rodney n’osera jamais lui avouer et Carson est un éternel sentimental, il attendra que Rodney se décide, enfin je pense.
Jenny : Mouais, c’est compliqué tous ça !
Radek : Mouais… et vous… vous avez un ami ?
Jenny sourit.
Jenny : Non, je suis libre comme l’air… Alors comme ça vous êtes Tchèque ?
Radek : Ouais.
Jenny : Vous pouvez dire quelque chose en Tchèque ?
Radek : Oui.
Radek lui dit quelques mots en Tchèque.
Jenny : Et ça veut dire quoi ?
Radek : Ca veut dire que je vous trouve très attirante.
Radek approcha son visage de celui de Jenny. Elle en fit de même et bientôt, leurs lèvres se frôlèrent, ils s’embrassèrent à en perdre halène.
Radek : …je suis désolé… je.. je n’aurai pas dus.
Jenny : …On y va ?
Radek : Oui.

Ils repartirent en direction de la porte d’entré.
°°°

Carson : Vous avez eu des nouvelles d’Elizabeth et de John ?
Rodney : Non, aucunes, ce matin j’étais encore dans mon lit, tranquille. Et vous… comment se passaient vos vacances avant qu’on arrive ?
Carson : Très bien !… en fait non, je m’ennuis énormément ! Je fais rien de toute la journée.
Rodney : Ouais, comme moi.
Ils se fixaient sans bouger.
Radek : On est là !
Carson : .. euh.. oui ! Venez, je vais vous montrer vos chambres.

Ils montèrent tous les escaliers, magnifiques et ornés de marbre.
Carson : Alors… Radek, vous dormirez là. Jenny, vous avez la chambre d’en face.
Et vous Rodney, vous prendrez ma chambre.
Rodney : Et vous, vous allez dormir où ?
Carson : Sur le divan.
Rodney : Je préfère dormir dans le divan.
Carson : Mais vous allez mal dormir sur le divan.
Rodney : Justement, déjà que vous nous invitez chez vous, je vais pas en plus vous faire avoir mal au dos !
Carson : Mais ça ne me dérange pas du tout !
Rodney : Mais je tiens quand même à dormir dans le divan.
Carson : Bon, très bien alors.
Jenny : C’est bien la première fois que je te vois penser à quelqu’un d’autre qu’à toi.
Radek : C’est exactement ce que j’allais dire !
Rodney : Oui bée tout le monde peut changer !
Carson : Bon, il est tard, on va manger et puis on ira se coucher, demain une longue journée nous attend.
Radek et Jenny partirent ranger leurs affaires pendant que Carson et Rodney cherchaient des affaires pour ce dernier.
Rodney : C’est votre chambre ?
Carson : Oui.
Rodney : Vous êtes fan des Beatles ?
Carson : Ouais, depuis que je suis tout petit.
Rodney : Moi aussi !
Carson : J’ai tout leurs Cd !
Rodney : Moi il ne manque qu’un !
Carson : Oui, je vois c’est lequel ! Il est très dur à trouver !
Rodney : Vous l’avez ?!
Carson : Oui, mon père l’a payé très cher à l’époque, il me l’a offert pour mes 14 ans.
Rodney : C’était un bon père ?
Carson : Très bon, le meilleur !
Rodney sourit sans vraiment le vouloir.
Carson : Tenez ! Un T-Shirt pour cette nuit.
Rodney : merci Carson.
Carson: Je vous en pris.
Sur le T-Shirt était marqué « I love The Beatles ans Scotland. »
Rodney regarda son T-Shirt puis Carson.
Rodney : Fabrication maison ?
Carson : Exact!
Rodney sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateforum.superforum.fr
McNeill
Stagiére
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: Vacances en Ecosse   Ven 24 Mar - 10:54

Rodney sourit.
Mrs Beckett : Le repas est prêt !!!
Carson : Descendons.
Radek : Votre mère nous a cuisiné une recette écossaise ?
Carson : Oui, vous allez m’en dire des nouvelles, elle cuisine à merveille !
Rodney : Euh… il n’y a pas de citron au moins ?
Carson : Non, ne vous inquiétez pas Rodney, y’a pas de citron.
Carson ria doucement.
Carson : Ma mère ne vous assassinera pas ce soir.
Ils descendirent tous les quatre dans la salle à manger. Ils s’installèrent à la table.
Mrs Beckett : Voilà, c’est prêt.
Mrs Beckett arriva dans la salle à manger avec un gros et lourd plat dans les bras.
Carson : Attend maman je vais t’aider.
Carson prit le plat et le posa sur la table.
Carson : Servez-vous, y’en a assez pour tout le monde.
Rodney : C’est un euphémisme !
Ils rirent tous sauf Mrs Beckett.
Mrs Beckett : J’en ai fais de trop ?
Carson : Mais non maman, c’est parfait. Tu n’as pas oublié tes médicaments ?
Mrs Beckett : Le docteur m’a dit que c’était inutile !
Carson : Et bien ton docteur à tord, et puis d’abord ton docteur c’est moi ! Alors prend tes médicaments maman, ça te fera du bien, tu verras.
Rodney : Même chez lui il arrive à jouer le docteur.
Carson : Mais je suis docteur !
Rodney : Ouais, de même que Frankenstein.
Radek, Jenny et Mrs. Beckett éclatèrent de rire.
Carson : Je vous signal en passant que si je ne vous avez pas soigné vous seriez déjà mort depuis longtemps Rodney !
Rodney : Mouais. Je vous signal que je vous ai aussi sauvé la vie à plusieurs reprises.
Carson : Mouais.
Mrs. Beckett : Le docteur McKay a raison Carson.
Carson : Mais maman je suis docteur, c’est normal que je soigne ma mère ! Et pis c’est parce que je t’aime que je fais ça !
Mrs. Beckett : A ton âge Carson, ce n’est pas avec ta mère que tu devrais habiter.
Carson : Maman !
Rodney et Radek se cachaient pour ne pas montrer qu’il riaient.
Carson : Bon, moi je vais dans ma chambre.
Mrs Beckett : Mais tu n’as rien mangé.
Carson : ( en regardant Rodney) Je garde la ligne moi !
Carson monta dans sa chambre.
Mrs Beckett : Il est aussi comme ça au travail ?
Rodney : Non, au travail il est pire !
Radek : Vous pouvez parler ! Vous êtes pire que lui !
Jenny : C’est exactement ce que j’allais dire !
Radek et Jenny montèrent aussi se coucher après avoir manger.
Radek : Bonne nuit tout le monde.
Jenny : Bonne nuit.
Mrs Beckett : Bonne nuit !

Rodney et Mrs Beckett restèrent tous les deux à table. Rodney ne cessait de manger.

Mrs Beckett : On dirait que ça vous plait !
Rodney : ( entrain de manger) Ché délichieux !!
Mrs Beckett prit tout à coup un air très sérieux qui ne manqua pas d’échapper à Rodney.

Mrs Beckett : Rodney, je peux vous appeler Rodney ?
Rodney : oui, bien sûr !
Mrs Beckett : Dites moi franchement, qu’est-ce qu’il y a entre vous et mon fils ?
Rodney était très étonné par les dernières paroles de cette femme.
Rodney :C’est un bon ami. Pourquoi ?
Mrs Beckett : Rien d’autre ? Vous en êtes sûr ?
Rodney : Je n’y ai pas vraiment réfléchis pour tout vous dire. Pourquoi ? Il devrai y avoir quelque chose d’autre ?
Mrs Beckett : Je sais pas, c’est à vous de juger.
Mrs Beckett partit se coucher après avoir prononcé cette dernière phrase. Rodney resta 5 minutes devant son assiette, sans bouger. Avait-elle remarqué quelque chose ? Et si elle l’avait remarqué, est-ce que Carson aussi l’avait remarqué ? Ayant marre de toutes ces questions qui restaient sans réponses, Rodney alla s’installer dans le divan pour essayer de dormir. Il n’y arrivait pas, il repensait à toutes ces questions. Puis il observa le piano au milieu de la pièce, ça faisait tellement de temps qu’il n’en avait pas fait, il adorait jouer du piano malgré ce que lui avait dit son prof à l’époque. Il ne pouvait plus se contrôler, il se leva et partit s’asseoir sur le banc qu’il y avait devant l’instrument, il retroussa ses manches et commença à jouer. Il jouait divinement bien, toutes ses émotions se retrouvaient dans sa partition, la colère, l’inquiétude… l’amour, tous ces sentiments étaient à l’intérieur de Rodney et il pouvait enfin les dégager. Carson entendit cette magnifique partition qu’il ne connaissait pas, il descendit les escaliers sans bruit, il vit Rodney, assit sur le banc, jouant du piano comme jamais il n’en avait entendu jouer. Il décida de s’approcher.

Carson : (d’une voix très douce) C’est magnifique.
Rodney se retourna en coup de vent.
Rodney : Carson ? Mais qu’est-ce que vous faites là ?
Carson : Et bien je suis chez moi, et puis j’ai entendu cette mélodie, elle est vraiment magnifique, par qui a-t-elle était écrite ?
Rodney : …Par moi.
Carson : pardon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateforum.superforum.fr
McNeill
Stagiére
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: Vacances en Ecosse   Ven 24 Mar - 10:55

Rodney : Je l’ai écrite à la mort de mes parents. Elle reflète mes sentiments.
Carson : Vous aviez quel âge quand vos parents sont…
Rodney : J’avais 14 ans, le même âge que vous quand votre père vous a offert le disque des Beatles.
Carson : Je suis désolé Rodney, je ne savais pas.
Rodney : Vous pouviez pas deviner. Le plus dur ça a été pour Jenny, elle n’avait que 10 ans, ses résultats à l’école descendaient très vite et elle se battait avec les autres enfants.
Carson : Vous avez été dans une famille adoptive ?
Rodney : Oui, on y ai resté que 2 ans, avant on avaient passé 2 ans dans un pensionnat. A 18 ans, je suis partis avec Jenny, je faisait quelques petits boulots.
Carson : Comment vous êtes devenus physicien ?
Rodney : Astrophysicien !
Carson ria.
Rodney : Et bien, mon père était aussi astrophysicien, j’ai voulus honorer sa mémoire en faisant ce métier, et puis j’adorait la physique ! … Et vous… votre père est mort ?
Carson : ( changeant de discussion) ça vous dis de jouer à deux ?
Rodney regarda Carson, gêné par les derniers mots qu’il avait dit, il se repprochait d’avoir dit ça.
Rodney : …oui ! Avec grand plaisir !
Carson tourna une page d’un cahier qu’il y avait sur le pupitre du piano.
Carson : Celle là ? Elle vous plait ?
Rodney : Oui ! Je l’adore !
Carson : Moi aussi.
Ils se sourirent et commencèrent à jouer. Carson était à droite et Rodney à gauche. Ils étaient très sérieux. La mélodie qu’ils jouaient était très belle. Ils arrivèrent vite en bas de la page, ils voulurent tous les deux la tourner et leurs mains se frolèrent.
Rodney : ( très géné) Excusez-moi.
Carson : …c’est pas grave Rodney.
Mrs Beckett les écoutait dans les escaliers.
Mrs Beckett : C’était magnifique !!!
Carson et Rodney sursautèrent et se retournèrent.
Carson : Maman ?! Mais qu’est-ce que tu fais debout à cette heure là ?!
Mrs Beckett : J’adore le piano, et puis cette mélodie… c’est magnifique ! Rodney, vous jouez extrêmement bien !
McKay : Merci Mrs Beckett.
Mrs Beckett : Je vous en pris, appellez moi Rose.
Rodney : Très bien.
Rodney lui fit son plus beau sourire.
Rodney : Excusez moi mais je pense que je vais me rendormir.
Carson : On vous laisse, dormez bien.
Rose : Bonne nuit Rodney.
Rodney : Bonne nuit Rose.

Carson et Rose montèrent à l’étage.
Rose : (en chuchotant) Il me plait beaucoup ce garçon !
Carson : (en chuchotant )Maman, attention à ce que tu vas dire !
Rose : Tu veux pas t’avouer que tu l’aime !
Carson : Maman ! C’est pas tes affaires ! Ce n’est qu’un ami !
Rose : J’ai vu comment tu le regardait, on ne regarde pas un ami comme ça.
Carson : … Oui il me plait mais c’est pas réciproque( il avait dit ça très vite) et maintenant la discusion est finie.
Rose : Mais…
Carson : Non ! La discution est finie !
Rose rentra dans sa chambre et Carson en fit de même.
De son côté, Rodney s’était allongé sur le divan, quand il arriva enfin à s’endormir, c’était toujours l’image de Carson qu’il avait dans la tête.

°°°
Le lendemain matin…

Mrs beckett : Le thé est servit !!!!

Rose était dans la cuisine, Rodney s’était déjà mit à table, une tasse à la main qu’il s’apprétait à boire.
Quand Carson entendit la phrase de sa mère, il se leva précipitament de son lit et courut jusqu’à la cuisine à toute vitesse, quand il fut arrivé dans la cuisine, il eu à peine le temps d’enlener la tasse des mains de Rodney sous l’étonnement de ce dernier et de Rose.
Rodney : Pourquoi vous avez fait ça ?!
Rose : Qu’est-ce qu’il a mon thé ?
Carson : ( très essoufflé) C’est du thé au citron maman ! Rodney est mortellement allergique au citron !
Rose : Je ne le savais pas, je suis désolé Rodney.
Rodney : Vous ne pouviez pas savoir Rose.
Radek arriva derrière suivit de Jenny.
Radek : Carson vous a encore sauvé la vie Rodney !
Rodney : Ouais, encore une fois.
Carson: Faudrait pas que ça devienne une habitude!
Tout le monde ria.
Rodney: C’est fou, je viens de passer à 5 minutes de la mort et je rigole. Vous savez Rose, je pourrais porter plainte pour tentative de meurtre!
Rose: Ouais, je suppose que vous n’aimerai pas non plus les gateaux au citron que j’ai fais.
Carson: Tu n’as rien d’autre que du citron?
Rose: Si! Y’a tes barres chocolatées.
Tout le monde se tourna sur Carson.
Rodney: Alors moi je ne dois pas prendre de barres chocolatées sous prétexte que c’est gras et sucré mais vous vous pouvez?!
Carson: … Disons que une barre de temps en temps, ça fait pas de mal…
Rodney: Mouais.
Carson: Bon, vous en voulez une ou pas?
Rodney: Mouais.
Carson lui donna une barre.
Carson: ( se tournant vers Jenny et Radek) Et vous, vous avez quelque chose contre le citron?
Radek : Moi non.
Jenny : Moi non plus.
Rose : Après le déjeuné je propose d’allé se balader un peu sur la plage, les paysages sont merveilleux.
Radek : avec grand plaisir !
Jenny : Je viens avec vous.
Rodney regarda Jenny avec malice.
Jenny : Pour… pour le surveillé.
Radek : Oui, une surveillance rapprochée.
Rodney : Mouais, j’espère qu’elle sera pas trop « rapprochée ».
Jenny : De toutes façons tu viens avec nous.
Rodney : Non, je préfère rester là.
Carson : Moi aussi je reste là, il faut que je prépare le déjeuné.
Rodney : Et que nous cuisine le chef ?
Carson sourit.
Carson : Un petit poulet au citron.
Rodney : Ha, ha, ha, je vous avais bien dit qu’il voulait ma mort.
Carson : Si je voulais votre mort Rodney, vous seriez déjà mort depuis longtemps croyez-moi.
Rose: Trève de plaisanteries, je vais me préparer pour vous montrer où se trouve la plage, Carson, tu devrai penser à t’habiller mon garçon.
En effet, Carson était torse nuit, il n’avait qu’un pantalon.
Il se tourna vers Radek et jenny pour ne pas que Rodney le voit plus longemps.

Jenny: (elle lui fit un clin d’oeuil) Pas mal!
Carson se précipita dans sa chambre pour s’habiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateforum.superforum.fr
McNeill
Stagiére
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: Vacances en Ecosse   Ven 24 Mar - 10:56

Après l’intervention de Jenny, Radek lui mit un léger coup de coude sous le regard de Rodney.
Rodney: Filez!
Les deux compagnons s’exécutèrent. Rodney se retrouva seul, assis à la table, repensant à Carson torse nu, il était plutôt bien battit se disait-il. Puis il sourit.
Après avoir finit sa barre chocolatée, il débarrassa la table et repartit s’asseoir dans le divan.
Minutes plus tard, il vit Radek, Jenny et Rose sortir de la maison.

Rodney : Bonne balade !
Jenny : Merci Rod !
Radek : A toute à l’heure…Rod !
Rodney : Radek !!
Rose : Faites attention à Carson, Rodney !
Rodney : Vous inquiétez pas, je l’ai à l’œil !
Au même moment, ils refermèrent la porte derrière eux et Carson descendit des escaliers ?
Carson : Alors comme ça vous m’avez à l’œil ?
Rodney sourit à la remarque de Carson.
Rodney : Disons que je vous surveille.
Carson : Mouais. Bon, je vais préparer le repas.
Rodney : Au fait, vous ne m’avez toujours pas dit ce que vous faites pour le repas…
Carson : Surprise !
Rodney : Je peux pas vous aider ?
Carson : Si… vous pouvez jouer du piano s’il vous plait ?
Rodney sourit.
Rodney : Si ça vous fait plaisir de m’entendre mal jouer du piano…
Carson : Rodney, vous jouez très bien.
Rodney : A une condition.
Carson : J’écoute.
Rodney : J’aurai le droit de goûter au plat que vous faites avant les autres.
Carson : D’accord.
Carson partit préparer son plat dans la cuisine pendant que Rodney revint s’asseoir sur le banc du piano, il retroussa ses manches et commença à jouer, il avait un sourire malicieux. En effet, la partition qu’il était entrain de jouer n’était autre que la chanson « Yesterday » des Beatles.
Quand Carson entendit ça, il ne pu s’empêcher de chanter.
En l’attendant, Rodney sourit de plus belle puis retrouva son air sérieux et lui non plus ne pu s’empêcher de chanter.

En cœur.

« Yesterday, all my troubles seemed so far away
Now it looks as trough they’re here to stay
Oh, i believe in Yesterday.

Suddenly, I’m not half to man I used to be,
There’s a shadow hanging over me.
Oh, yesterday came suddenly

Why she had to go I don’t know she woldn’t say.
I said something wrong, now I long for yesterday.

Yesterday, love was such an easy game to play.
Now I need a place to hide away.
Oh, i believe in yesterday.

Mm mm mm mm mm mm. »

Carson : En plus vous chantez !!
Rodney : Je pourrais vous dire pareil !! Si vous répétez ça à quiconque, je serais obligé de vous tuer.
Carson : Je ne le répèterai pas si vous faites pareil.
Rodney : Entendu.

Ils se serrèrent la main. En faisant ce geste, ils eurent des frissons.
Carson : Bon, je vais faire mon repas.
Rodney : Je peux vraiment pas vous aider.
Carson : Si vous insistez.

Ils allèrent tous les deux dans la cuisine.

Carson : Bon, vous savez faire du riz ?
Rodney : Bien sûr ! … en fait non.
Carson : C’est pas vrai ?
Rodney : Bée… si.
Carson : Vous êtes pitoyable ! Bon, bée vous allez apprendre. D’abord vous prenez une casserole, vous savez ce que c’est une casserole ?
Rodney : Oui, j’en ai une devant moi.
Carson : Pardon ?!
Carson prit un verre d’eau sur la table et lui balança l’eau dans la figure.
Rodney : Ah vous voulez jouer à ça ?!
Carson était mort de rire. Rodney prit lui aussi un verre d’eau et lui jeta à son tour l’eau dans la figure.
Rodney : Nous sommes à égalité.
Carson : Très bien, on peut continuer ?
Rodney : Oui.
Ils avaient tous les deux le sourire aux lèvres et étaient prêts à éclater de rire à chaque moment.

Carson : Bon, alors vous prenez une casserole, sans commentaires, et vous versez de l’eau dedans.
Rodney : Ca c’est déjà fait.
S’en était assez, ils éclatèrent tous les deux de rire, ils n’en pouvaient plus Carson prit une poignée de riz qu’il y avait dans un récipient.
Carson : Et après vous versez le riz.
Carson lui jeta le riz en faisant attention à ne pas le blesser puis il courut dans la salle à manger pour ne pas que Rodney lui fasse subir le même sort. Rodney arriva en courant dans la salle à manger comme l’avait fait son compagnon peut de temps avant lui.
Rodney : Et c’est moi qu’on traite de gamin !
Carson : Hé !! Ze suis pas un gamin !
Carson avait dit ça comme un enfant.
Carson : Et pis d’abord, quand on sait pas faire cuire du riz on se tait !
Rodney rigola et sauta sur Carson qui était dans le divan, à présent il était au-dessus de lui. Ils ne bougèrent plus, ils se fixaient. Ils restèrent un moment comme ça jusqu’à ce que Rodney rompit le silence.
Rodney : Excusez-moi. Je suis désolé.
Il se dégagea de Carson.
Carson se leva du divan, face à rodney.
Carson: C’est pas grave vous savez. Bon, maintenant il faut vraiment que je pense à faire la cuisine.
Carson repartit au fourneau tandit que rodney se rinstalla au piano.
Il rejoua son morceau qu’il avait lui même composé. Mais cette fois, il avait fait quelques arrangements, à présent, l’amour prennait le dessus sur la tristesse et la colère. Carson remarqua se changement, il était pensif, sa mère avait eu raison, il était tombé amoureux de son ami, au fond de lui il le savait depuis toujours mais il n’osait se l’avouer. En repensant aux modifications de la musique, Carson souria. Il était sûr que Rodney l’aimait aussi, enfin disons qu’il en était pratiquement sûr.
Pendant que Carson préparait une tartiflette, Rodney modifiait sa belle mélodie qui devenait de plus en plus parfaite. Carson sortit de la cuisine.
Carson: Vous voulez toujours goûter?
Rodney: Ouais!
Carson: Alors venez, c’est prêt.
Carson retourna dans la cuisine suivit de près par Rodney, impatient de goûter au plat de Carson. Rodney s’approcha de Carson.
Rodney: Alors…
Carson: Tenez, goûtez moi ça.
Carson avait une cuillère dans la main, dedans il y avait un morceau de tartiflette, il l’apporta jusqu’à la bouche de Rodney qui l’ouvrit.
Rodney: C’est délicieux.
Carson approcha ses lèvres de celles de Rodney, ce dernier ne bougeait pas d’un poil. Il se laissait faire en appréciant chaque moment.
Carson l’embrassa longuement puis ils se séparèrent.
Rodney: Ca aussi c’est délicieux.
Carson sourit. Au même moment la porte s’ouvrit.
Rose: Nous sommes revenus!!!
Carson: On est dans la cuisine maman!!
Rodney: Hum. Je…
Rodney sortit de la cuisine pour allé saluer se amis.
Rodney: Ca s’est bien passé?
Radek: Trés bien.
Il avait dit ça en regardant amoureusement Jenny. Ce qui n’échappa pas à Rodney qui se posait de plus en plus de questions.
Jenny : Et vous, ça s’est bien passé ?
Rodney ne pu rien dire.
A ce même moment Carson sortit de la cuisine.
Carson : Ca s’est très bien passé, j’ai appris que Rodney ne savait pas faire cuir du riz.
Radek : C’est pas vrai ?
Jenny : Ca m’étonnerai, c’est lui qui fesait la cuisine quand j’habitais chez lui et il cuisine très bien !
Carson regarda Rodney en soulevant le sourcil avec un air étonné.
Carson : Alors il m’aurai mentit ?
Jenny : Apparement !
Carson : Qu’est-ce que vous dites pour votre défense Rodney ?
Rodney : … Le repas est prêt, si on ne mange pas tout de suite il va refroidir !
Carson : Mouais.
Rose : Il a raison. Allons manger.
Rose partit s’installer à table suivit de Jenny et Radek. Carson les rejoingnit après avoir lancé un regard narquoie à son ami.
Rodney : ( une fois Carson partit) Ouff !
Le repas se passa dans le calme quand Rose posa la question qu’elle n’aurai pas du poser.
Rose : Et vous, qu’est-ce que vous avez fait ?
Carson et Rodney se regardèrent gênés.
Carson : Hum, et bien, Rodney a joué au piano pendant que je faisais la tartiflette.
Rose : Et c’est tout ?
Carson : Oui.
Rodney : ( En même temps.)Non.
Rose : Oui ou non ?
Rodney : Pendant que la tartiflette cuisait, on a fait…
Carson : Une partie de dame !
Rose : Je savais pas qu’on avait un jeu de dame.
Carson : Mais si maman, c’est un vieux jeu que j’avais.
Rose : Et si après le repas on joué aux échecs !
Rodney : J’adore les échecs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateforum.superforum.fr
McNeill
Stagiére
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: Vacances en Ecosse   Ven 24 Mar - 10:56

Rose : Carson aussi adore jouer aux échecs, il est arrivé deuxième aux championnat mondiaux, c’est un petit génis qui l’a battut, il était très fort, un peu rondouillard.
Carson : Maman, Rodney s’en fiche !
Rodney : … Vous me trouviez rondouillard ?
Le silence se fit entendre.
Carson : C’était vous ?!
Rose : C’était vous le jeune garçon rondouillard ?
Rodney : Oui, c’étais moi le petit garçon rondouillard, et génis !
Radek éclata de rire.
Radek : Je me suis fais dépassé par vous ?
Rodney : Vous n’avez pas participé ?
Radek : Si, c’était moi le troisième. J’arrive pas à croire que je me suis fais dépassé par un docteur !
Jenny : Quelle coinsidence !!
Carson : C’est plus qu’une coinsidence ça !
Rose : Et bien raison de plus de faire une partie, on verra si vous vous êtes amélioré ou bien si vous vous êtes régressé.
Carson : Entendu !
Radek : D’accord !
Rodney : Je vais encore tous vous battre.
Carson : C’est ce qu’on verra.
Jenny : Cool ! C’est moi l’arbittre !
Carson : Vous n’êtes pas impartiale !
Jenny : Si je le suis !
Carson : Non ! Vous êtes la sœur de Rodney et l’amie de Radek.
Jenny : Radek et moi ne sommes pas encore ensembles je vous signal.
Rodney : Comment ça pas « encore » ?
Rose : Bon, les arbitres ça sera moi et Jenny.
Radek : Très bien.
Carson : Bon, je sors le jeu.
Carson installa le jeu sur la table.
Jenny : Bon, le premier duel sera Carson et Radek.
Le jeu se passa et Carson gagna tant bien que mal.
Rose : Le point est pour Carson.
Rodney : Bien joué !
Radek : Je me suis encore fais battre par un docteur.
Carson : Vous savez, les docteurs ne sont pas tous nuls en math !
Rodney : C’est encore à voir.
Carson : Vous allez voir vous.
Rodney souria à cette remarque, l’esprit de compétition n’était pas habituel dans le caractère de Carson.
Rose : Le deuxième duel sera Rodney contre Radek.
La partie se passa tranquillement, tout était calme, on ne pu entendre que : « Echec et math » sortir de la bouche de Rodney. Il avait encore une fois gagné contre Radek.
Radek : Bon, je resterai toujours le « troisième ».
Jenny : En championnat mondial, troisième c’est exceptionnel !
Rodney : Oui mais premier ça l’est encore plus.
Radek : Je sais pas pourquoi mais je sens que vous allez vous faire battre par Carson.
Rodney : Mouais, c’est ce qu’on va voir.
La partie commença dans le calme le plus total, Rodney et Carson étaient très concentrés.
Ils se regardaient fixement tous les deux, ils se faisaient par moments quelques sourires. C’était pas souvent qu’ils se faisaient des parties d’échecs, ils n’en avaient d’ailleurs jamais faits.
Radek : Elle est serrée cette partie !
Rose : C’est le moins qu’on puissent dire !
Carson : Echec.
Rodney : Quoi ?!
Rodney joua à son tour.
Carson : Echec et math !
Rodney : Comment vous avez fait ?
Carson : Ah,ah ! Entraînement inttensif !
Rodney : Avec qui ? Personne ne sais jouer comme ça sur Atlantis !
Carson : Internet !
Rodney : Vous savez vous servir d’un ordinateur ?!
Carson : Ah, ah, ah ! N’empêche que je vous ai battu !
Radek : ( à Rodney) Je suis témoin, il vous a battu à plate couture !
Rodney : Oui bée c’est bon Radek, j’ai compris !
Jenny : Mauvais perdant !
Rodney : Je ne suis pas mauvais perdant !
Rose : Bon, bée moi je vais faire ma sieste. A toute à l’heure !
Rodney : Bonne sieste Rose !
Carson : Bonne sieste maman.
Jenny : Dormez-bien.
Radek : Oui, dormez bien !
Rose partit se coucher dans sa chambre.
Rodney : Au fait, comment le général O’Neill fera pour nous prévenir qu’on peut rentrer ?
Jenny : Il m’appellera, moi ils ne me connaissent pas les personnes qui vous recherchent.
Carson : J’espère qu’il n’est rien arrivé de grave à Elizabeth et à John.
Radek : Ouais.
Jenny : Allez, reprenez-vous ! Je suis sûr qu’Elizabeth Weir et que John Sheppard vont bien !
Radek : Tu as raison. Il ne faut pas se laisser aller
Rodney : Vous vous tutoyer maintenant ?
Les deux amis restèrent muets.
Carson : Bon, il faut préparer le dîné ! Rodney, il paraît que vous cuisinez très bien, vous allez nous montrer ça !
Rodney : « Très bien » est un peu exagéré !
Jenny : Tes plats sont délicieux !
Rodney : Mais tu aimes tout toi !
Jenny : S’il te plait !
Rodney : Bon, d’accord ! Je vais faire des canélonies.
Carson : Après une tartiflette ?! Ca fait pas un peu beaucoup ?!
Rodney : Vous pouvez parler monsieur « je mange des barres chocolatées en cachette » !
Carson : Vous allez me la ressortir tout le temps celle-là ?!
Rodney : … oui.
Carson soupira.
Carson : Bon, va pour des canélonies !
Jenny : Chouette !
Carson : Je peux vous aider ?
Rodney sourit.
Rodney : Oui, vous pouvez jouer du piano.
Radek : Moi j’aimerai bien retourner à la plage.
Jenny : Tu aura encore besoin d’un garde du corps.
Radek : Très bien, bon on y va !
Les deux amants partirent de la maison direction la plage.
Rodney : Vous croyez qu’ils sont ensembles ?
Carson : Bien sûr ! Ca se voit comme le nez au milieu de la figure !
Rodney : Mais ils ont quand même beaucoup d’années de différences !
Carson : Oui, mais si ils s’aiment. C’est quand même ça le plus important vous ne pensez pas ?
Rodney : Vous avez raison, et puis je suis sûr qu’il l’a rendra heureuse.
Carson : Bon, alors vous allez nous les faire ces canélonies ?
Rodney : Avec grand plaisir !

Rodney partit dans la cuisine sous l’oeil émerveillé de Carson qui s’installa devant le piano. Pendant 20 minutes il enchaîna mélodie sur mélodie puis, il arrêta de jouer, il réfléchissait à la chanson qu’il allait jouer. C’est décidé, il allait jouer « without you » de Mariah Carey. Carson commenca à jouer puis ,comme ça s’était déjà produit, il ne pu s’empêcher de chanter.

« No I can’t forget this evening
Nor your face as you were leaving
But I guess that’s just the way
The story goes
You always smile but in your eyes
Your sorrow shows
Yes it shows

No I can’t forget tomorrow
When I think of all my sorrow
When I had you there
But then I let you go
And now it’s only fair
That I should let you know
What you should know

(chorus)

I can’t live
If living is without you
I can’t live
I can’t give anymore
I can’t live
If living is without you
I can’t live
I can’t give anymore

(Carson chantait extrêmement bien.)

Well I can’t forget this evening
Nor your face as you were leaving
But I guess that’s just the way
The story goes
You always smile but in your eyes
Your sorrow shows
Yes it shows
(chorus)»

Rodney, qui était sortit de la cuisine pour l’écouter chanter, ne pu qu’applaudir la prestation de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateforum.superforum.fr
McNeill
Stagiére
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: Vacances en Ecosse   Ven 24 Mar - 10:57

Rodney : Wouah !
Carson : La casserole ne chante pas si mal que ça hein ?
Rodney : C’est rien de le dire !
Carson : Vous avez déjà fini les cannélonies ?
Rodney : Et oui ! Y’a pu qu’à les mettre dans le four !
Carson : Je peux voir ça ?
Rodney : Si ça vous fait plaisir !

Carson se dirigea en direction de la cuisine suivit de Rodney.

Carson : J’avoue que j’appréhendais un peu mais je vois que vous vous débrouiller comme un chef !
Rodney : Travailler 2 ans dans un restaurent j’avoue que ça m’a aidé !
Carson : Je ne l’aurait jamais cru !
Rodney : On ne connaît jamais parfaitement quelqu’un.
Carson sourit à cette remarque. Ces deux jours les avaient très rapprochés, Carson pensa donc que c’était le bon moment pour passer à l’action. Il approcha son visage de celui de Rodney, il lui prit la nuque et l’attira vers lui. Il embrassa Rodney avec une telle intensité ! Rodney se sépara de Carson.
Carson : Je suis désolé je pensais que vous… que vous vouliez aussi…
Rodney : Désolé Carson, je ne suis pas encore prêt à ça.
Carson : Je vois…
Rodney : C’est pas contre vous, c’est juste que c’est la première fois que je fais ça avec un… un homme.
Carson : Vous… vous n’êtes pas bi ?
Rodney : « bi » quoi ?
Carson : Bisexuel !
Rodney : Non !
Carson : Au mon Dieu !
Rodney : Vous l’êtes vous ?
Carson : Au mon Dieu… laissez tomber… je…
Carson monta les escaliers à toute vitesse et s’enferma dans sa chambre. Rodney, gêné, voulut aller lui parler mais au même moment Radek entra dans la maison. Dans ses bras, il portait Jenny.

Radek : Rodney !
Rodney : Jenny ! Mais qu’est-ce qui lui ai arrivé?!
Radek : Allez chercher Carson !!
Rodney : grimpa les escaliers du plus vite qu’il pouvait.
Il ouvra violemment la porte de la chambre de Carson où se trouvait se dernier.
Carson : Mais ça va pas !!
Rodney : Dépêchez vous, Jenny à eu un accident !
Carson : Quoi ?! Mais elle est où ?!
Rodney : En bas avec Radek.
Les deux homme dévallèrent les escaliers. Carson avait prit sa trousse de premiers soins dans la salle de bain.

Carson : Qu’est-ce qu’il s’est passé ?!
Radek : Je crois qu’elle s’est fait piquer par quelque chose, ses jambes sont paralysées ! C’est grave ?!
Carson : Je ne sais pas encore.
Rodney : Carson !
Carson : Allongez la sur la table et taisez-vous !
Les deux hommes s’exécutèrent.
Jenny : ( faible) Rodney…Radek…
Radek lui tenait toujours la main.
Radek : Je suis là Jen.
Rodney : T’inquiète pas ma puce, ça va bien se passer. N’est-ce pas Carson ?
Carson : Taisez-vous et laissez moi travailler !
Rodney : C’est pas la peine de me parler comme ça !!
Radek : Taisez-vous Rodney, il essaye de se concentrer !
Rodney : Oh toi le tchèque ta gueule hein !
Jenny : (faible) Arrêtez !
Carson : Il va falloir que je vous fasse une piqure pour éliminer le venin que vous avez dans le corps.
Rodney : Elle n’aime pas les piqures !
Carson : Je me demande bien de qui elle tient ça !
Jenny : Allez-y Carson.
Carson : Très bien.
°°°

Radek : Elle va se réveiller dans combien de temps ?
Carson : Difficile à dire, quand la fièvre sera guérit.
Rodney : Et vous pouvez pas dire quand ?
Carson : Non.
Rodney : Et ça se dit Docteur !
Carson : Ecoutez si vous êtes pas content c’est pareil !
Rodney : Vous ne m’avez même pas demandé si elle était allergique à certains produits !
Carson : Vous auriez peut-être préféré qu’elle perde l’usage de ses jambes !
Pendant qu’ils s’engueulaient, Radek partit rejoindre Jenny. Elle était allongeait sur le canapé.

Rodney : La vérité c’est que vous êtes dégoûté que je ne soit pas homo ou bisexuel !!
Carson : C’était vrai il y a 5 minutes, ça ne l’est plus maintenant.
Carson retourna dans sa chambre , tête baissé, une larme tomba sur une des marche de l’escalier, ce qui n’échappa pas à Rodney.

Radek : Vous êtes vraiment un imbécile !
Rodney : Je sais Radek ! Je sais.
Rodney vint s’installer à côté de sa sœur et de Radek.
Rodney : Pas de changement ?
Radek : Non, pas de changement.
Rodney : … C’est sérieux entre vous deux ?
Radek : Rodney, je l’aime autant que vous aimez Carson.
Jenny : (faiblement) Alors tu dois m’aimer beaucoup !
Radek/ Rodney : Jenny !
Ils la serrèrent tous les deux dans leurs bras.
Radek : Tu vas bien Jen ?
Jenny : Très bien… grâce à Carson. ( elle se tourna vers son frère) Qu’est-ce que tu fais encore là ? Va le voir immédiatement !
Rodney monta les marches une par une, réfléchissant à ce qu’il allait dire à Carson. Quand il parvint enfin à l’étage, la chambre de Carson était ouverte et personne n’était dedans. Il entendit des voix qui venaient de la chambre à Rose, il décida de s’approcher.

Carson : Maman on en a déjà parlé, il ne m’aime pas, il n’est pas… comme moi.
Rose : Comment ça il n’est pas comme toi ?
Carson : Maman, il n’y aura jamais rien entre nous deux parce qu’il n’est pas gay.
Rose : On ne naît pas gay, on le devient, peut-être que votre amour le fera changer d’avis.
Carson : Non maman.
°°°
téléphone : Dring, dring.
Radek : Excuse-moi, c’est mon portable.( il décrocha son téléphone portable) Allo ?
Jack : Docteur Zélenka ?
Radek : Oui.
Jack : Ici le général Jack O’Neill… le docteur Weir et le Major Sheppard ont été retrouvés sains et saufs et les kidnappeurs ont été arrêtés, vous pouvez rentrer au bercail et dites bien à Jennyfer qu’on l’attend tous.
Radek : Je lui passerai le message. Merci mon général.
Il raccrocha le téléphone.
Jenny : C’était qui ?
Radek : C’était Jack, ils ont arrêté les kidnappeurs, on peut rentrer !
Radek embrassa Jenny fougueusement.
Radek : Je vais prévenir les autres.( il se dirigea vers les escaliers.)
Radek : Rodney, Carson, on peut rentrer à la maison !! Elizabeth et John ont été retrouvés !!!
Rodney : Quoi ? Vous êtes sérieux ?!
Radek !: Un peu que je suis sérieux !
°°°
Rose : Tu dois y aller ! Carson : Je t’aime maman, je reviendrai vte, c’est promit.
Carson alla rejoindre Radek, Jenny et Rodney qui était déjà descendu.
Carson : ( à Jenny)Vous allez mieux ?
Jenny : Oui, et c’est grâce à vous. Merci beaucoup.
Carson : Je vous en pris ! Je n’ai fais qu’une piqûre !
Rodney : Mais ça lui a quand même sauvé la vie.
Carson : Oui.
Radek : Bon on y va, je vais dire au revoir à Rose.
Jenny : Tu lui dira aussi de ma part, je n’arriverai pas à monter les escaliers aujourd’hui !
Radek : D’accord !
Radek monta dans la chambre à Rose.
Radek : Je suis venu vous dire au revoir rose, Jenny vous le dit aussi, elle n’a pas pu venir ici.
Rose : C’est très gentil de votre part, j’espère que vous seraient heureux tous les deux.
Radek : Merci beaucoup Rose.
°°°
Radek : Bon, je crois que tous les bagages sont dans le coffre, y’a pu qu’à charger Jenny.
Jen : Eh !!
Radek : Je rigole.
Ils s’embrassèrent. Radek porta Jenny jusqu’à la voiture et l’installa à l’arrière.
°°°
Carson : maman ! Tu pouvais rester coucher.
Rose : Je vous venir dire au revoir à mon fils.
Carson : Au revoir maman.
Carson serra sa mère contre lui et versa une larme.
Carson : Je reviendrai bientôt maman.
Rose : J’y compte bien.
Carson sortit en direction de la voiture, laissant Rodney seul avec sa mère.
Rose : Prenez bien soin de lui Rodney. Tenez, prenez ça, vous pourrai en donner un à Carson ça lui fera plaisir.( elle lui tendit une boîte de barre chocolatées)J’espère que ça s’arrangera entre vous deux.
Rodney : Vous inquiétez pas Rose, ça va s’arranger, je vous écrirai pour vous raconter tout ça.
Rose : Rodney, ne laissez jamais personne dire que vous êtes égocentrique, nombriliste, borné ou énervant car il aurai tord.
Rodney : Merci Rose. Vous savez depuis la mort de ma mère personne ne s’est occupé de moi comme ça. Merci beaucoup pour tout ce que vous avez fait pour moi Rose.
Rodney la serra dans ses bras.
Rose : Et toi je suis sûr que tu est l’homme fait pour mon fils, et le gendre fait pour moi.
Rodney versa lui aussi une larme avant de retourner vers la voiture.
°°°
Sur Atlantis…

Radek, Rodney, Carson et Jenny venaient juste d’être téléportés.

Radek : Vous allez bien ?
John : Nous allons très bien merci.
Jenny : On s’est fait beaucoup de souci pour vous !
Elizabeth vit que Radek et Jenny se serraient la main.
Elizabeth : Je n’en doute pas une seconde. Ca va pas Rodney ?
Rodney : Si, si je vais très bien c’est juste que…
Il s’évanouit dans les bras de Radek.
Elizabeth : Carson, emmené le à l’infirmerie. John, Radek, aidez le à l’emmener.
°°°
Rodney venait juste de se réveiller.
Rodney : Où je suis ?
Carson : Vous êtes à l’infirmerie, vous avez fait un malaise.
Rodney : Un malaise ?
Carson : En fait vous avez fait une allergie au citron.
Rodney : Quoi ? Mais je n’ai pas mangé de citron !
Carson : Qu’est-ce que vous avez mangé ?
Rodney : Des barres chocolatées que votre mère m’a donné.
Carson : Quoi ? Mes barres chocolatées ?!
Rodney : Bée je crois oui.
Carson : Où avez vous mis le paquet ?
Rodney : Dans mon sac à dos.
Carson : Qui est…
Rodney : Juste à côté de vous.
Carson ouvrit le sac et en sortit le paquet. Il regarda l’étiquette de la boîte attentivement.
Rodney : Alors…
Carson : Alors il n’y a pas assez de citron dans une barre pour que vous fassiez une allergie.
Rodney : J’en ai peut-être pris deux.
Carson : Deux ?
Rodney : Bon d’accord j’en ai pris 7 !
Carson : 7 ?!
Rodney : Je mange quand je suis stressé !
Carson : Et pourquoi êtes vous stressé ?
Rodney : Parce que je ne sais pas comment vous dire que je vous aime !
Carson resta muet.
Carson : Je pense que vous l’avez très bien dit.
Rodney et Carson restèrent quelques secondes sans bouger puis sautèrent l’un sur l’autre pour s’embrasser.
Carson : Je croyais que tu étais hétéro ?
Rodney : On ne naît pas gay, on le devient.


FIN

J’espère que ça vous a pleut, je pense à faire une suite pour ceux que ça intéressent. Et vive le McBeckett !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateforum.superforum.fr
Emma
DRH
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 30
Localisation : A bord du Deadelus
Date d'inscription : 25/12/2005

MessageSujet: Re: Vacances en Ecosse   Dim 26 Mar - 6:17

Ta fic est toute mimi, surtout la fin Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliofics.fr-bb.com/index.forum
McNeill
Stagiére
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: Vacances en Ecosse   Dim 26 Mar - 7:48

Merchi! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateforum.superforum.fr
Emma
DRH
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 30
Localisation : A bord du Deadelus
Date d'inscription : 25/12/2005

MessageSujet: Re: Vacances en Ecosse   Mer 29 Mar - 12:44

De rien, c'est vrai Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliofics.fr-bb.com/index.forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vacances en Ecosse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vacances en Ecosse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecosse
» Abbayes des Borders (Ecosse - Gérard Duchein) PC - Mac
» Collectionner les saveurs d'Ecosse
» Biscuits du Père-Noël (Ecosse)
» Rock Ness Festival/ 07-08 Juin 2008/ Ecosse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis-SG1=débats :: Fanfics :: ATLANTIS-
Sauter vers: